Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 12:07
16 Septembre 2011

Le zinc à faible dose serait bénéfique pour le système immunitaire qui l’utilise pour intoxiquer les microbes tels que le bacille de la tuberculose ou la bactérie E. coli.

Ce mécanisme inédit de défense naturelle contre les infections, mis en évidence par une équipe internationale de chercheurs, permet d’envisager de nouvelles stratégies thérapeutiques, notamment nouveaux candidats-vaccins.
Des mécanismes équivalents pourraient également exister pour d’autres métaux lourds comme le cuivre.

L'une des stratégies connues de notre système immunitaire pour détruire les microbes consiste à les priver de nutriments essentiels comme les métaux lourds, notamment le fer.

Mais pour la première fois, une étude internationale menée par les chercheurs de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS/Université Paul Sabatier – Toulouse III), du Centre d'immunologie de Marseille Luminy (CNRS/Inserm/Université de la Méditerranée) et de l’Institut Pasteur, révèle que l’inverse est également vrai.
« Les cellules immunitaires sont capables de mobiliser des réserves de métaux lourds, en particulier de zinc, pour intoxiquer les microbes » expliquent les scientifiques.

Du zinc dans les macrophages

Ce phénomène vient d’être mis en évidence pour Mycobacterium tuberculosis, l’agent de la tuberculose chez l’homme qui fait près de 2 millions de morts par an dans le monde ainsi que pour Escherichia coli dont certaines souches sont responsables d’infections graves du système digestif et urinaire.

Dans les cellules du système immunitaire (macrophages) ayant ingéré M. tuberculosis ou E. coli, les chercheurs ont constaté une accumulation rapide et persistante de zinc.
Les microbes y sont donc exposés à des quantités potentiellement toxiques de zinc.
Ils s’en défendent en produisant des protéines dont la fonction est de rejeter ces métaux lourds à l’extérieur de leur organisme.

Bien que toxique quand il est ingéré en trop grande quantité, le zinc est donc bénéfique pour le système immunitaire, en particulier parce qu’il est utilisé par les macrophages pour intoxiquer les microbes.
Les chercheurs estiment que "des mécanismes équivalents pourraient exister pour d’autres métaux lourds comme le cuivre".

Compléments nutritionnels, antibiotiques ou vaccins

Ces résultats ont des implications cliniques très concrètes, notamment en termes de complémentation nutritionnelle dans le traitement des malades (ex. par le zinc).

Ils pourraient aussi être à l’origine de nouveaux antibiotiques basés sur le blocage des défenses microbiennes contre ces métaux ou de nouvelles souches vaccinales atténuées, actuellement déjà testées comme candidats vaccins.


Source

Botella H et coll.P1-type ATPases mediate microbial resistance to zinc poisoning in human macrophages. Cell Host & Microbe, 14 septembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires