Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 07:43
Le cadmium est peut-être le chaînon manquant entre tabagisme et polyarthrite 14/10/2014 Les fumeurs ont un risque accru de développer une polyarthrite (PR) séropositive et la maladie est plus sévère chez les fumeurs que chez les non fumeurs. Les mécanismes physiopathologiques par lesquels le tabac pourrait agir sur la PR ne sont pas clairs. Afin d’évaluer les effets du tabac sur les articulations, une équipe suisse (Ospelt et coll.) a untilisé un modèle in vitro d’exposition au tabac, un modèle murin in vivo et du tissu synovial de malades atteints de PR fumeurs et non fumeurs. Ainsi, des fibroblastes synoviaux ont été incubés avec des extraits de fumée de cigarette et les changements dans l’expression génique ont été recherchés par des puces pangénomiques et vérifiés par PCR. Des tissus synoviaux ont été obtenus durant des interventions de remplacement prothétique. Des souris males C57BL/6 ont été exposées à la fumée de cigarette. Il a été observé une « upregulation » significative des protéines de choc thermique (DnaJA4, DnaJB4, DnaJC6, HspB8 et Hsp70 après stimulation des fibroblastes synoviaux par la fumée de cigarette. Ce phénomène était également constaté pour DnaJB4 et DnaJC6 chez les souris exposées à la cigarette. De plus dans le tissu synovial des malades fumeurs, l’expression de DnaJA4, DnaJB4, DnaJC6, HspB8 et Hsp70 était significativement plus élevée que chez les non fumeurs. Ces résultats montrent clairement que le tabac altère l’expression génique au sein des articulations. Cependant, les auteurs soulignent que la fumée de cigarette contenant de nombreuses substances, il est difficile de spéculer sur le composant responsable de ce phénomène. Dans un courrier, publié en ligne le 23 septembre dans Annals of Rheumatic Diseases, Matthews Cates et David Hutchinson (Royal Cornwall Hospital, Rheumatology Department, Truro, Cornwall, UK) s’y essayent pourtant et proposent le cadmium comme candidat. En effet, il a été montré que la concentration de cadmium sérique est deux fois plus élevée chez les fumeurs que chez les non fumeurs. Une exposition accrue a pu également être constatée chez des hommes atteints de PR indépendamment de leur histoire tabagique et est observée dans le liquide synovial des malades atteints de PR. Enfin, l’inhalation de cadmium a été associée au développement de pathologies obstructives chroniques pulmonaires, lesquelles partagent des grandes similarités avec la PR. Il serait sans doute intéressant de vérifier que les observations faites par Ospelt et coll peuvent être reproduites avec une solution de sulfate de cadmium. Dr Juliette Lasoudris Laloux 1/ Ospelt C et coll. : Smoking induces transcription of the heat shock protein system in the joints. Ann Rheum Dis 2014;73:1423-1426 2/ Hutchinson D, Cates M : Cadmium the missing link between smoking and increased rheumatoid disease activity? Ann Rheum Dis, 2014 ; publication avancée en ligne le 23 septembre. doi:10.1136/annrheumdis-2014-206538

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires