Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 17:15
Congres EULAR mai 2011

Nutriments, vitamines et gonarthrose

Publié le 27/05/2011  

Un déséquilibre nutritionnel peut être impliqué dans la pathogenèse de l'arthrose. Mais quels sont les nutriments et les vitamines impliqués ? Cette étude a été conduite afin d’apporter des éléments de réponse à cette question (1). Pour ce faire, 150 sujets atteints de gonarthrose primitive et des sujets sains contrôles appariés pour l'âge et le sexe ont été inclus.
Les résultats montrent que les apports en riboflavine, β-carotène, vitamine C et vitamine D étaient significativement plus faibles chez les malades que chez les témoins. A noter que l’IMC des malades était significativement plus élevé que celui des témoins. Les sujets dans le quartile inférieur des apports en riboflavine, β-carotène, vitamine C et vitamine D avaient un risque plus élevé d'arthrose du genou que ceux des quartiles supérieurs. Toutefois, après ajustement, le risque de gonarthrose pour des apports faibles en riboflavine devenait insignifiant et l’association avec le β-carotène perdait en force. En revanche, le risque persistait inchangé pour la vitamine C et la vitamine D. Enfin, la sévérité de la maladie, selon le score de Kellgren et Laurence, n’était définie que par l'apport en vitamine D. 

Une seconde étude contrôlé (2) menée chez 148 malades atteints de gonarthrose (60,2 +/- 12,9 ans en moyenne) et 150 contrôles sains (60,1 +/- 10,2 ans en moyenne) a montré qu’un déficit en 25-OHvitD sérique (inf 20 ng/ml) était plus fréquent chez les malades (39,8 %) que chez les témoins (32 %), mais de façon non significative (p = 0,18). Par ailleurs, le taux sérique moyen de 25 OHvitD chez les patients ayant une gonarthrose n'était pas significativement plus faible que celui des témoins (p = 0,28).

En revanche, dans l'analyse en sous-groupe, le taux sérique moyen de 25-OHvitD des sujets de moins de 60 ans arthrosiques était significativement plus faible que celui des témoins (23,8 +/- 18,8 vs 34,5 +/- 29,6 ng ; p = 0,01) et la proportion de patients présentant un déficit en 25-OHvitD sérique était significativement plus importante dans le groupe des sujets arthrosiques de moins de 60 ans (53,4 %) comparativement aux témoins du même âge (35,5 % ; OR  [odds ratio] = 2,08 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 1,07 à 4 ; p = 0,041). Chez les sujets âgés de 60 ans et plus, il n’y avait pas de différence significative des taux de 25-OHvitD sérique des malades et des témoins.

L’association entre déficit en 25-OHvitD sérique et arthrose du genou chez les sujets de moins de 60 ans restait significative après ajustement pour l'âge et le sexe (OR ajusté = 2,26 ; IC95 de 1,15 à 4,4 ; p = 0,018). L'association était encore plus forte chez les malades de moins de 55 ans (OR = 2,63 ; IC95 de 1,16 à 5,95 ; p = 0,01). De plus, chez les sujets gonarthrosique de moins de 60 ans, le taux moyen de vitamine D sérique était significativement plus faible que celui des malades âgés de plus de 60 ans (23,8 +/- 18,8 versus 44,1 +/- 39,2 ng/ml ; p = 0,001).

En conclusion, une faible consommation de β-carotène, de vitamine C et de vitamine D représente un facteur de risque de gonarthrose. De plus, il existe une forte association entre carence en 25-OHvitD sérique et arthrose du genou chez les malades de moins de 60 ans.


(1)Srivastava RN et coll. : Role of nutrients in the development of knee osteoarthritis. 
(2)Heidari B et coll. :Association between serum vitamin D deficiency and knee osteoarthritis. 
The European League Against Rheumatism Congress 2011 (Londres) : 25-28 mai 2011.


Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires