Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 13:12

REGIME QUOTIDIEN DE BASE (par ordre d'importance) Probiotiques (exigés en cas de traitement antibiotique) Essentiel pour maintenir un bon équilibre de la flore intestinale

;

Acidophilus : Les meilleurs sont surgelés ou réfrigérés pour préserver toutes leurs qualités. En prendre deux avec chaque repas. Prévoir de varier plusieurs marques différentes pour élargir le spectre. Vous pouvez trouver de l’acidophilus* dans la plupart des magasins bio. Une alternative aux produits réfrigérés et qui peut être administrée en une prise unique journalière est le «pro bio», produit breveté par Pharmanex et très efficace. En outre il faut boire à l’occasion 60 à 120 ml de « képhir*» par jour, et consommer 120 ml de yaourt sans sucre tous les jours si possible.

Multi-vitamines (exigées) Je recommande les multivitamines Life Pack Family. Ce sont des suppléments uniques, de qualité pharmaceutique et certifiés par l’USP, ce sont les seuls produits médicalement prouvés par test en double aveugle capables d’anéantir les radicaux libres et d’élever les taux d’antioxydants dans le sang et les lipides. Choisir LifePak For Males pour les hommes en-dessous de 40 ans, LifePak Women pour les femmes hormono-actives, LifePak Prenatal pour les femmes enceintes, et LifePak Prime pour les femmes ménopausées et pour les hommes de plus de 40 ans. LifePak Teen est également disponible pour les adolescents. Ils sont tous disponibles chez Pharmanex. A prendre tout le long du traitement.

Co-Q10* (exigés mais ne pas en consommer lors d’un traitement à l’atovaquone par ex : Mepron, Malarone). Des carences ont été liées à au dysfonctionnement cardiaque, au manque d’énergie, aux affections gingivales, et au manque de résistance aux infections. Les études sur les biopsies du cœur des patients atteints de la maladie de Lyme ont montré qu'ils devraient prendre entre 200 et 300mg de CoQ 10 standard 10, ou 120mg (quatre comprimés) de CoQ 10 à absorption maximale, fortement épurée, cristallin. Le produit est vendu par Pharmanex, (étonnamment, la marque de Pharmanex est moins chère que le générique !).

Acide Alpha Lipoïc (exigé) Ceci facilite l'entrée de la CoQ-10 dans des mitochondries. La dose est de 300mg deux fois par jour. Le médicament générique peut être pris.

Vitamine B (exigée). Les études cliniques ont démontré un besoin accru en vitamine B lors les infections par Borrelia, pour aider à combattre les symptômes neurologiques. La posologie est de 1 Capsule de B-complexe dosée à 50mg en une prise quotidienne. Si la neuropathie est grave, un supplément de 50mg de B-6 peut être pris. Les médicaments génériques sont valables.

Magnésium (exigé) Un supplément en magnésium est très utile contre les tremblements, les mouvements convulsifs, les crampes, la douleur musculaire, les palpitations cardiaques et la faiblesse. Elle peut également aider à améliorer la force et la perception. Le meilleur agent est le magnésium L-lactate déshydraté («Mag-tab SR », vendu par Niche Pharmaceuticals : 1-800-677-0355, et disponible à Wal-Mart). Ne faites pas confiance à «cal-mag», une combinaison en comprimés de calcium et de magnésium, car leur absorption est mauvaise. Prendre au moins un comprimé deux fois par jour. Des doses plus élevées augmentent les effets bénéfiques et devraient être essayées, mais cela causer une diarrhée. Dans certains cas, des doses intramusculaires ou intraveineuses peuvent être nécessaires.

23

Acides gras essentiels (exigé) Les études prouvent qu’un apport régulier en acides gras essentiels, apporte statistiquement des améliorations significatives dans les états de fatigue, les douleurs, les vertiges, les étourdissements, la mémoire, et a probablement un effet sur la concentration et la dépression. Il existe deux grandes familles : Les GLA (huiles oméga-6) et les EPA (huiles oméga-3), dérivé respectivement des plantes et des poissons. Voici ce qu’il faut choisir : L’Huile végétale : Employer un produit frigorifié d'un mélange d’huiles Omega que vous aurez acheté dans un magasin bio. Prendre une à deux cuillers à soupe par jour. Peut être mélangé à la nourriture, en assaisonnement sur les salades, etc. L’Huile de poisson : Utilisez «Omega marine» de Pharmanex. La posologie est de quatre par jour, pris après les repas (cette marque est exigée).

SUPPLÉMENTS FACULTATIFS POUR DES CIRCONSTANCES SPÉCIALES ET DES SYMPTÔMES NEUROLOGIQUES

L’Acétyl-L-Carnitine

Doit être pris en même temps que du SAM-e. Cette combinaison peut avoir comme effet des améliorations significatives sur la mémoire à court terme, l'humeur et la perception. On dit que l'acétyle carnitine améliore également la les fonctions cardiaques et musculaires. Doses : 1500 à 2000mg d'Acétyl-L-carnitine par jour avant les repas. Pour le SAM-e : 400mg par jour avec l'Acétyl-L- carnitine. Disponible dans la plupart des magasins de vitamine. Des résultats positifs peuvent apparaître dès la troisième semaine ; utilisation pendant 2 à 3 mois. Peut être répété si nécessaire ; les médicaments génériques sont valables.

La Méthylcobalamine (Vitamine B12 méthylique)

La Methylcobalamine est une substance de prescription dérivée de la vitamine B12. Elle peut aider à guérir les problèmes liés au système nerveux central et périphérique, à améliorer Les défenses immunitaires, et à aider à retrouver un meilleur rythme de sommeil. Par ailleurs, beaucoup de patients ressentent une augmentation de leur énergie. Puisque la forme orale n'est pas absorbée une fois avalée ou dissolue sous la langue, la vitamine B12 méthylique doit être administrée par injection. La dose généralement recommandée est de 25mg (1 c.c.) par jour pendant 3 à 6 mois. De longues études n'ont jamais pu démontrer aucun effet secondaire lié à cette drogue. Cependant, on s'attend à ce que l'urine tourne au rouge peu de temps après chaque dose. Si l'urine n'est pas rouge, une dose plus élevée peut être nécessaire ou le produit actuel peut avoir perdu son efficacité. La forme injectable n'est pas disponible que dans les pharmacies. Elle doit être fabriquée (composée) par des pharmacies spécialisées et sur commande.

Le Thé Vert

Pour l’augmentation des taux d’antioxydants. Le thé vert, contrairement au thé noir contient certains des antioxydants les plus efficaces (80 à 100 fois plus efficace que la vitamine C). Au moins quatre tasses quotidiennes sont nécessaires pour bénéficier ces avantages. Je vous suggère fortement ne consommer que du thé décaféiné. Les capsules de «TeGreen » par Pharmanex sont une alternative plus douce. Elles contiennent 97 % de polyphénols de thé pur et chaque capsule correspond à quatre à sept tasses de thé vert décaféiné. La posologie est de une ou deux capsules par jour.

Le Cordymax

Cordyceps est une herbe bien connue au Tibet et les études cliniques ont montré ses effets bénéfiques sur la vigueur, la fatigue et l’augmentation des fonctions pulmonaires et anti oxydantes. Il élève également les taux de superoxyde dismutase qui joue un rôle important contre les lésions du système nerveux central. Les effets positifs peuvent être impressionnants ; peut être pris sur le long terme.

Disponible chez Pharmanex sous l’appellation « CordyMax ».

POUR LE SUPPORT IMMUNITAIRE

Le «Reishi Max»

Cet extrait originaire des spores concassées du reishi (un champignon) a été cliniquement étudié qui ont observé son aptitude à augmenter les fonctions des cellules tueuses naturelles aussi bien que des macrophages. Recommandé pour tous les patients dont le taux de CD-57 est en-dessous de 60. La posologie est de quatre par jour. Disponible uniquement chez Pharmanex.

CONTRE LA FATIGUE Acide Alpha Lipoic, CordyMax, Co Q-10, Methylcobalamin

CONTRE LES SYMPTÔMES ARTICULAIRES

La glucosamine

Peut apporter un soulagement articulaire à long terme. Ne pas faire fausse route en achetant un produit qui contient également de la chondroïtine, car ce produit chimique n'ajoute rien, en revanche, il peut accroitre le prix du produit. Rechercher un produit qui contient l’herbe Boswellia serrata, c'est un anti-inflammatoire non-irritatif. Bien que beaucoup de médicaments génériques existent, le produit de marque Pharmanex, «Cartilage Formula» contient tous les ingrédients et son efficacité est prouvée. Vous ne ressentirez une amélioration qu’avec le temps (plusieurs semaines), mais projetez de l’employer très longtemps pour maintenir la santé articulaire.

La vitamine C

Si des doses élevées doivent être employées, il faut les répartir en plusieurs doses et employer les produits «Ester-c» (non-acide et agissant plus longtemps), ou le «C-Sels» (très bien toléré)

Crème assouplissante

Liniment* stupéfiant, ce produit est réellement efficace et offre de bonnes garanties. Son utilisation convient pour tout type de diffusion de douleur dans le corps. Il faut appliquer une couche épaisse sans frotter. Son action est ressentie au bout de 30 à 60 minutes, et durent de longues heures. Une exclusivité de Pharmanex.

D'AUTRES SUPPLÉMENTS FACULTATIFS

La créatine

La créatine a prouvé ses effets bénéfiques dans les maladies dégénératives neuromusculaires telles que la maladie de Lou Gherig (ALS*) et peut être très utile dans les cas d’hypotension, comme dans les cas d’NMH*. Elle peut également renforcer la puissance, la vigueur, et la fonction cardiaque. Important : Pour l’employer sans risques, vous devez prendre une prise liquide proportionnée. Le produit de créatine doit contenir de la taurine, un acide aminé requis pour augmenter l'absorption de créatine, plus des hydrates de carbone qui faciliteront la pénétration de la créatine dans le muscle. Vous aurez besoin d'une dose de charge de 20 grammes pendant les cinq premiers jours, puis 4 à 10 grammes d'entretien par jour. Essayer le produit «Cell Tech» de l’enseigne Vitamin Shop, et suivez les conseils d’utilisation.

Le Milk Thistle (facultatif) Utile pour soutenir les fonctions hépatiques. Utilisation quotidienne en prise de 175mg d’un extrait composé de 80% de Silymarin. Disponible dans de nombreux magasins bio.

REHABILITATION PENDANT LA MALADIE DE LYME

En dépit des traitements antibiotiques, les patients ne récupèreront PAS à moins qu'ils ne pratiquent une activité physique ! Cela s’explique par le fait que dans la plupart des cas de maladie de Lyme chronique, le patient est déconditionné. Il est fondamental de mettre en place un programme physique bien suivi, cela fait partie du traitement ; ce programme permettra réellement de dépasser l’action des antibiotiques, il aidera à se débarrasser des symptômes et favorisera la rémission. Par conséquent, le point essentiel de tout protocole de rétablissement doit inclure de sérieux efforts de reconditionnement physique. Ceci peut commencer par une thérapie physique : elle comprend massages, chaleur, ultrasons et une gamme simple de mouvements physiques qui soulageront les malaises et favoriseront un meilleur sommeil ainsi que la souplesse. Il ne faut pas avoir recours à la glace ni à la stimulation électrique ! Le programme doit finalement se transformer en un programme d’exercices progressif et exigeant qui se compose d'un traitement anaérobie* spécifique. Voir ci-après. Bien que les avantages de ces exercices ne soient pas reconnus scientifiquement, il existe plusieurs théories plausibles. On sait que pour éradiquer la Borreliose il faut qu’elle soit exposée à des concentrations maximales en oxygène. Si un programme d'exercice agressif peut augmenter la pénétration des tissus et les niveaux d'oxygène, alors cela peut jouer un rôle dans cette optique. En outre, pendant l'exercice agressif, la température corporelle interne peut s'élever au-dessus de 102°F (= environ 38.2°C) ; on sait que la Borrelia b. est très sensible à la chaleur. Il est possible qu’une meilleure oxygénation des tissus, ou une élévation de la température corporelle, ou la combinaison des deux affaiblisse la Borrelia de Lyme, et favorise une meilleure efficacité des antibiotiques et de nos défenses. En outre, il est à présent prouvé qu’un programme d'exercices minutieusement ajusté peut augmenter les fonctions des cellules T dans le système immunitaire, un avantage potentiel évident dans une maladie comme la Borréliose de Lyme qui est connue pour affaiblir des réactions immunitaires. Pour tirer profit de tous ces avantages, les temps d'exercice devront durer au moins une heure, mais ne jamais être plus longs d’un jour à l’autre. La suite de ce document est consacrée aux exercices et aux recommandations qui les accompagnent. NB : un test d'effort cardiaque peut être nécessaire avant de s'exercer pour plus de sûreté.

24

REEDUCATION PHYSIQUE PENDANT LA MALADIE DE LYME

NAME___________________________________________ D.O.B___________________________________________DATE___________________________________________

Je vous prie de bien vouloir prendre en charge ce patient pour qu’il suive une thérapie en vue d’une réhabilitation suite à une maladie chronique développée après une morsure de tique. Au besoin, commencer par une thérapie physique classique, pour évoluer par la suite vers un programme de reconditionnement du corps tout entier.

BUTS THÉRAPEUTIQUES

(Doivent être réalisés dans l’ordre tant que les capacités du patient le lui permettent) :

THÉRAPIE PHYSIQUE (si nécessaire) : 1. Ici, le rôle de la thérapie physique est de préparer le patient au programme prévu qui comprendra de préférence les exercices physiques décrits ci-après.

2. Soulager la douleur et les contractions musculaires en utilisant les multiples moyens disponibles à savoir : massages, chaleur, ultrasons, et un éventail de mouvements à la fois passifs et actifs. Ne pas employer de glace ni la stimulation électrique à moins que notre cabinet ne les aient spécifiquement prescrit. Les bains de paraffine peuvent être tout à fait utiles.

3. Augmentez la mobilité, l’impulsion et la force tout en protégeant les articulations endommagées et affaiblies, les tendons, les ligaments et enseigner ces techniques au patient. Utilisez des poids légers pour une résistance minimale mais répétez souvent les exercices prescrits. Les exercices aérobic ne sont pas autorisés. Permettre au patient de réaliser progressivement le programme de gymnastique décrit ci-après.

4. Veuillez recevoir le patient deux jours par semaine mais répartissez ces deux jours dans la semaine ! L'EXERCICE commencera avec un coach privé pour la direction et l'éducation soigneuses.

INSTRUCTION ET GESTION DES PATIENTS

(L’instruction devra être dispensée au cours de l’entretien initial et répétée à chaque nouvelle séance) : 1. Conseillez les patients sur lesbonnes techniques de réalisation des exercices sans omettre les échauffements adéquats, la respiration, la protection des articulations, le bon positionnement du corps pendant l’exercice ainsi que la relâche musculaire et les étirements. 2. Veuillez ne travailler qu’un seul groupe de muscles à la fois et pratiquez d’importants étirements prolongés du groupe musculaire travaillé immédiatement après chaque série d’exercices avant de passer à la catégorie d’exercices suivante. 3. Il faudra se prêter à un entretien sérieux au début de chaque séance pour rapporter les effets, bons ou mauvais, ressentis depuis la première séance, et ajuster la thérapie en fonction.

PROGRAMME

1. Les exercices aérobie ne sont pas permis, pas même ceux aux effets légers, jusqu’à amélioration de la vigueur.

2. Reconditionnement : travaillez pour améliorer votre force et pour briser les effets perturbateurs provoqués par la maladie de Lyme. Cela passe par des exercices appliqués au corps entier. Ces exercices comprennent entre autres la callisthénie* ainsi qu’un entraînement de résistance, travail consistant en des mouvements répétés avec utilisation de poids légers. Cette technique pourra être réalisée lors des exercices de « Stretch and Tone* », de «Body Sculpt*», avec ou sans appareils de musculation, ou à l’aide de poids libres utilisés correctement.

3. Chaque séance devra durer une heure. Si le patient ne peut maintenir les efforts toute l'heure, modifier alors le programme pour en diminuer l'intensité.

4. Les exercices ne devront jamais être plus intenses d’un jour à l’autre. Le patient pourra commencer par s’exercer tous les 4 ou 5 jours au début, et au fur et à mesure que ses capacités augmenteront, il pourra s’entraîner plus souvent, mais JAMAIS deux jours consécutifs. Les jours sans séances devront être consacrés au repos.

5. Ce programme de réhabilitation du corps entier est exigé pour recouvrer la santé. Il est inacceptable de placer simplement le patient sur un tapis roulant ou un vélo d’appartement (excepté brièvement, dans le cadre de l’échauffement), un simple travail de marche n’est pas valabe non plus.

SIGNATURE DU MÉDECIN TRAITANT___________________

25

SURVEILLANCE DE LA PROLIFERATION DES LEVURES

Beaucoup de patients présentant des défenses affaiblies, comme c’est le cas dans les maladies chroniques, y compris la maladie de Lyme, développent une prolifération de levures. Elle commence dans la bouche et s’étend à la région intestinale. Par conséquent la première précaution à prendre consiste à avoir une hygiène buccale scrupuleuse, en ajustant le taux de bonnes bactéries par la prise quotidienne de yaourt, de képhir, et/ou d'acidophilus et en suivant un régime strictement dépourvu d'hydrates de carbone.

HYGIENE BUCCALE Nettoyage Se brosser tout d’abord les dents, la langue, les gencives, l’intérieur des joues et le palais avec du dentifrice, puis prendre un collutoire antiseptique que vous garderez dans la bouche pendant 30 secondes, procédez alors au rinçage de la bouche à l'eau plate.

Pâte dentifrice

Utiliser un dentifrice «AP-24», disponible chez NuSkin Enterprises. À la différence des pâtes dentifrices conventionnelles qui peuvent contenir les alcools, formaldéhydes et des abrasifs, ce produit nettoie d'une manière unique. Il contient deux agents «tensio-actifs» (nettoyantsdétersifs*) qui sont très efficaces sans être trop agressifs. Ce produit est disponible sous deux formes : normal ou blanchissant (tous deux contiennent du fluorure). Vous avez le choix entre l'un ou l'autre. En outre, vous pouvez vous procurer leur brosse à dents brevetée qui est conçue pour optimiser la pâte dentifrice. Elle nettoie mieux et est bien plus douce que les brosses à dents normales ou électriques. Vous pouvez commander l’AP-24 en appelant le 1-800-487-1000. La référence américaine est 9256681-R

Collutoires

Utilisez un collutoire antiseptique (Scope, Listerine, etc.), et gargarisez la bouche (dents, langue, gencives, intérieur des joues et palais) conserver le collutoire dans la bouche pendant 30 secondes, puis rincer à plusieurs reprises avec de l'eau. Contre une levure particulièrement épaisse ou résistante, le traitement le plus efficace (et le plus énergique), utilisé en dernier recours, consistera à employer une «solution de Dakin» en rinçage de bouche. Pour ce faire, mélanger une cuillère à café de javel liquide (Eau de Javel) avec 120 ml d'eau. Gardez-en un peu dans la bouche tout en brossant, puis crachez ; répétez l’opération jusqu’à disparition des levures. Ce traitement ne doit généralement être fait qu’une fois, mais il peut devoir être répété toutes les quelques semaines.

Après avoir employé un antiseptique, il est nécessaire de manger immédiatement du yaourt ou de mâcher une capsule d’acidophilus pour rétablir la flore dans la bouche. Puisque le taux de germes, à la fois nocif et bienfaisant, sera artificiellement réduit après un tel nettoyage, et parce que les levures sont des infections opportunistes, une prolifération de levures peut réapparaître. En consommant du yaourt ou de l’acidophilus après le brossage, les levures seront éliminées et une flore buccale plus normale en recolonisera la bouche.

TRACTUS INTESTINAL : La prolifération de levures fermentera les sucres alimentaires et l’amidon, provoquant acidité, gaz, fabrication de molécules d’alcools et d’une variété de substances chimiques organiques. Les symptômes comprennent : gaz, gonflements, brûlures d'estomac et/ou douleurs abdominales et en raison des produits chimiques organiques, il peut se produire fatigue, céphalées, vertiges, manque de concentration, étourdissements, esprit embrumé et fatigue digestive. Pour se débarrasser des levures intestinales, il faut d'abord nettoyer la langue et la bouche pour que les levures ne recolonisent pas le système à chaque déglutition. Après cela, puisque les germes de levures s’alimentent grâce aux sucres et à l’amidon, il faudra suivre un régime strict sans hydrates de carbone, comme décrit ci- après. En conclusion, pour rétablir les taux de germes normaux et bénéfiques, vous devrez consommer du yaourt 0% sans sucre chaque jour, boire du képhir, 120 ml par jour, et/ou prendre de l’acidophilus, 2 capsules trois fois par jour après les repas.

REGIME POUR LE CONTÖLE DES LEVURES Régime exempt d’hydrates de carbone

Aliments à consommer sans modération

Fruits

Toutes les nourritures contenant des protéines, telles que la viande, les poissons, la volaille, le fromage, les œufs, les produits laitiers, le tofu*

Aliments à consommer avec modération

Les fruits peuvent constituer un problème car ils contiennent une grande quantité de sucres. Cependant, si le fruit a une haute teneur en fibres, il pourra compenser les sucres à un certain degré. Ainsi :

• Les fruits ne seront permis qu’en fin de repas, et jamais à jeun. • Ne sont permis que les fruits à haute teneur en fibres • Uniquement de petites quantités !

26

Exemples Permis en quantités généreuses :

Pamplemousse, citron, tomates, avocat

Permis en petites quantités seulement !

(La haute teneur en fibres de ces fruits durs et croquants compensera partiellement la carence en hydrates de carbone) Poires, pommes, fraises, cantaloup*, etc.

Interdits

(Ces baies ne contiennent pas assez de fibres) Oranges, pastèques, bananes, raisins, etc. Aucun jus de fruits non plus !

Légumes

Les légumes verts et les salades sont permis. Éviter ou limiter les féculents (pomme de terre, riz, haricots, etc.) et éviter les pâtes.

PRODUITS CONTENANT DE L’AMIDON Aucun ! ! Si ces produits sont élaborés à partir de farine - de n'importe quel type de farine – ils ne sont pas autorisés. (pas de pain, céréales, gâteaux, etc.)

ÉDULCORANTS

Interdits

Pas de sucres du tout, et pas de sirop de fructose ou de glucose.

Permis (si tolérés)

Le stevia* (le plus sûr), miel, et le splenda*, l'aspartame (NutraSweet, Equal) peut ne pas être toléré par certains patients. Les produits contenant de la saccharine ne sont pas recommandés.

BOISSONS

Permises

L'eau, l’eau de Seltzer, sodas décaféinées ‘light’, café et thé sans sucre ni caféine, jus de légumes.

Interdites

Jus de fruits, sodas, et toute boisson contenant du sucre ou des sirops Absolument pas d’alcool

AUTRES RECOMMANDATIONS

Ne jamais sauter repas. Trois repas au minimum sont nécessaires ; une meilleure alternative est de manger de petites portions et de prendre des en-cas pour maintenir des concentrations de sucre et d’insuline normales dans le sang. Si vous prenez un en-cas à l’heure du coucher, il doit être totalement exempt d’hydrate de carbone !

INSTRUCTIONS DONNEES AUX PATIENTS SUR LA PREVENTION DES MORSURE DE TIQUES ET LE RETRAIT DES TIQUES

Comment vous protéger efficacement contre les morsures de tiques ?

Rappelez-vous que les tas de bois, les murs de pierres, et les cabanes d'oiseau, puisqu’ils attirent de petits animaux porteurs de tiques, peuvent augmenter le risque de contracter la maladie de Lyme.

Les insecticides

Votre maison devra être traitée avec un produit conçu pour viser les rongeurs porteurs de tiques – pièges à appâts et un produit appelé « Damminix » peut être employé. Utilisez ces produits en même temps que des insecticides liquides ou en granules.

Pesticides liquides et en granules

Les produits prévus pour un usage étendu, tels que le permethrin et ses dérivés sont préférés. Ils sont disponibles sous forme de concentrés liquides et de granules. Pour l’utilisation de pesticides liquides sont, l'application devra être faite par nébulisation et non par des pulvérisations grossières. Appliquer ces produits sur une bande de quelques centimètres de large tout autour de la pelouse et aux abords de tous les secteurs limitrophes des bois et des broussailles. Traiter en outre arbustes ornementaux proches de la maison qui peuvent servir d'habitat à de petits

27

28

animaux. Les meilleures périodes pour utiliser ces produits de traitement est en fin de printemps et au début de l’automne. Dans tous les cas, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour réaliser ce traitement.

Tenue vestimentaire

Si vous portez un pantalon, remontez vos chaussettes sur le bas de votre pantalon, ainsi les tiques présentes sur des chaussures ou les chaussettes resteront à l'extérieur du pantalon et seront moins susceptibles de vous mordre. En outre, il est préférable de porter des habits de couleur claire. Ainsi, il sera plus facile repérer les tiques. Les matériaux lisses comme les coupe-vents empêchent les tiques de grimper sur vous et sont préférables au port de tricots, etc. Les répulsifs contre les tiques qui contiennent du « permethrin » (Permanone, Permakill) sont censés être pulvérisés sur les vêtements. Pulvériser les vêtements avant de les mettre, et les laisser sécher. Ne pas appliquer ce produit chimique directement sur la peau. Les tiques n’aiment pas les endroits desséchés. Après une sortie dans un secteur infesté, placer les vêtements dans le sèche-linge pendant quelques minutes pour tuer toutes les tiques qui peuvent encore être présentes.

LA PEAU

Les répulsifs anti-insectes qui contiennent du «DEET» sont un peu efficaces une fois appliqués sur les bras, les jambes, et autour du cou. Ne jamais appliquer un répulsif sur une grande zone du corps, car leur absorption par la peau peut être toxique. En outre, il est imprudent d'employer un produit qui contient plus de 50% de « DEET » ; il est préférable d’utiliser des concentrations à 25%. Employer les répulsifs avec précaution sur les enfants, car ils sont plus susceptibles de réagir à leurs effets toxiques. Il faut être conscient que ce répulsif s'évapore rapidement et doit être réappliqué fréquemment. Vérifier soigneusement la présence de tiques non seulement quand vous une fois rentré chez vous, mais aussi fréquemment si vous restez immobiles à l’extérieur !

Comment extraire une tique accrochée ?

En utilisant une pince (pas les doigts !), saisir la tique aussi près de la peau que possible et retirez-la perpendiculairement à la zone d’ancrage, d’un coup sec. Appliquer alors un antiseptique. Ne pas essayer de les exciter par la chaleur ou des produits chimiques, ne pas les saisir par le corps car cela peut provoquer l’injection de plus de germes dans votre peau. Scotchez la tique sur une carte et notez la date et l'endroit où a eu lieu la morsure. Se rappeler que plus la tique est enlevée tôt, moins il y aura de risque d’infection.

ANNEXE

Recommandation de traitement suite à une morsure de tique

Le traitement antibiotique prophylactique après l’observation d’une morsure de tiques est recommandé pour ceux qui remplissent les critères suivants :

1. Les personnes à la santé fragile, mordues par un type inconnu de tique ou par une tique capable de transmettre la Borreliose de Lyme, par exemple, les femmes enceintes, les bébés et les enfants en bas âge, les personnes ayant de sérieux problèmes de santé, et les personnes atteintes d’un déficit immunitaire.

2. Personnes mordues dans un secteur fortement endémique à la Borreliose de Lyme par une tique non identifiée ou une tique capable de transmettre la Borrelia b.

3. Les personnes mordues par une tique capable de transmettre la Borrelia b., ou par une tique gorgée de sang, ou dans le cas d’une durée d'accrochage de la tique supérieure à quatre heures, et/ou en cas d’enlèvement incorrecte de la tique. C’est-à-dire lorsque le corps de la tique a été pressé lors de l’enlèvement ou irrité avec les produits chimiques toxiques ou tellement perturbé que son contenu a été régurgité dans la morsure. De telles pratiques augmentent le risque de transmission de la maladie.

4. Un patient, une fois mordu par une tique connue, requiert clairement une prophylaxie orale et doit comprendre les risques. C'est une décision individuelle. Le médecin ne peut pas se fier sur un test de laboratoire ou une conclusion clinique au moment de la morsure pour confirmer ou écarter une infection à la maladie de Lyme, ainsi c’est le diagnostic clinique qui permettra de déterminera l’utilité de la prophylaxie antibiotique. Les tests sur la tique elle-même, pour détecter la présence d’un spirochète, même avec la technique par PCR, est utile mais n’est pas fiable à 100%. Une infection par la Borrelia b. peut provoquer des conséquences médicales graves, une infection de longue durée ou même permanente et douloureuse, et elle est chère à traiter. Puisque la probabilité de développer des effets néfastes après une prophylaxie antibiotique anti-spirochètes est basse, et puisque le traitement est peu coûteux et indolore, le rapport bénéfice/risque incite à utiliser la prophylaxie après une morsure de tique.

SUGGESTIONS DE LECTURES

Evidence Based Guidelines for the Management of Lyme Disease. The International Lyme and Associated Diseases Society. Expert Rev. Anti-infect. Ther.2(1), Suppl. (2004) Lyme Disease: Point/Counterpoint. Stricker, Raphael B. Lautin, Andrew. Burrascano, Joseph J. Expert Rev.

29

Anti-infect. Ther, April 2005. 3(2), 155-165 An Understanding of Laboratory Testing for Lyme Disease. Harris, Nick S. J. Spiro. and Tick-Borne Dis. Vol 5, 1998. 16-26 Gestational Lyme Borreliosis. MacDonald, Alan B. Rheumatic Diseases Clinics of North America 15 (4), Nov. 1989. 657-678 Cerebral Malaria. Newton, Charles R.et al. J. Neurol. Neurosurg. Psychiatry. 2000. Vol 69, 433-441.

AUTRES RESSOURCES

International Lyme and Associated Diseases Society www.ILADS.org P.O. Box 341461 Bethesda, MD 20827-1461

Lyme Disease Association, Inc. P.O. Box 1438, Jackson, NJ 08527 (888) 366-6611 www.lymediseaseassociation.org

_______________________________________________________________________________________________

NDLT (Notes de la traductrice)

Acidophilus : Pour préparer ce produit, on part de lait entier ou écrémé, d'excellente qualité. On le pasteurise à haute température (95 °C-30 s) afin d'éliminer la presque totalité des germes. On peut également le stériliser sous pression à 115 °C ou lui faire subir un traitement UHT. Après refroidissement à 37 °C, on ensemence le milieu avec 2 à 5 % d'une culture pure de Lactobacillus acidophilus. Le produit est alors réparti en bouteilles et maintenu pendant environ 24 h à 35-37 °C pour favoriser la coagulation. Il est ensuite refroidi à 5 °C. Le développement du lactobacille dans le lait est difficile et lent. D'autre part, l'acidité de la culture ne doit pas être trop élevée si l'on souhaite, comme cela doit être toujours le cas, conserver les cellules bactériennes vivantes (Pette, 1964).

Adénite mésentérique : Adénite = Remaniement inflammatoire aigu, subaigu ou chronique, d'un ganglion lymphatique. On oppose, en pratique, les adénites spécifiques dont les aspects lésionnels sont étroitement en relation avec l'étiologie et les adénites banales, non spécifiques, sans aspect morphologique autonome. Mésentérique = Repli péritonéal unissant le jéjuno-iléon à la paroi, et contenant dans son épaisseur les vaisseaux mésentériques supérieurs ainsi que leurs principales branches.

ALS : En anglais, Amyotrophic lateral sclerosis = sclérose latérale amyotrophique Amylase : Ferment du suc pancréatique et de la salive qui transforme l'amidon et le glycogène en dextrines et en

maltose.

Anaérobie : Un entraînement dit "anaérobie", représente des exercices répétés relativement intenses (type sprint plus ou moins long), réalisés dans le but de préparer l'organisme à mieux tolérer un effort proche du maximum. Grâce à l'entraînement anaérobie, on va pouvoir augmenter l'activité enzymatique impliquée dans la filière énergétique rapide, ne nécessitant pas la présence de l'oxygène. De la même façon, on va améliorer le pouvoir tampon du muscle (mécanisme permettant de supporter de plus fortes concentrations en protons H+ amenées par l'acide lactique). Par ailleurs, ce type d'entraînement permet de réduire le coût énergétique d'un geste sportif, tout en améliorant son efficacité.

ARN : Acide Ribonucléique. Macromolécule formée par la polymérisation de nombreux nucléotides dont le sucre est le ribose, présente dans le cytoplasme, les mitochondries ainsi que dans le noyau cellulaire et servant d'intermédiaire dans la synthèse des protéines.

Asplénie : diminution progressive de la taille de la rate pouvant aboutir à une atrophie, voire une disparition totale.

LEXIQUE

(Ordre alphabétique)

Bid : du latin, bis in die (2 fois par jour) Bêta-lactamases : Enzymes qui couvrent le cycle bêta-lactame et inactivent les bêta-lactamines. Bêta-lactame : Action

de ce cyle qui bloque la construction de la paroi bactérienne.

Body Sculpt : Ensemble d’exercice comprenant un échauffement, suivi d'un travail en profondeur de tous les groupes musculaires, à l'aide d'altères, bâtons, steps, etc., pour une meilleure tonicité des fessiers, cuisses et bras, abdominaux, sur des musiques rythmées, avant un retour au calme en stetching.

Bronchectasie : Augmentation irréversible du calibre des bronches, le plus souvent secondaire à une maladie du système respiratoire, et qui provoque la destruction de leur charpente musculaire et une expectoration mucopurulente abondante.

Buffy coat : En anglais, Quantitative Buffy Coat (ou QBC) est une technique basée sur la coloration à l'acridine-orange. Dans ce cas, le sang est centrifugé dans un tube capillaire pour micro-hématocrite, spécialement conçu, tapissé d'acridine organe et pourvu d'un petit flotteur interne. Lors de la centrifugation, les globules rouges sont étalés par le flotteur contre la paroi du capillaire. Parasites et leucocytes sont colorés par le fluorochrome qui fluroresce lorsque le tube est examiné en lumière ultraviolette.

Callisthénie : Ensemble d'exercices de gymnastique appropriés au développement physique harmonieux des enfants et des jeunes filles.

Cantaloup : Ou melon brodé : Melon à chair orangée, sucrée et parfumée, dont l'écorce est recouverte de lignes sinueuses.

CD-57 : Marqueur de cellule tueuse Cholécystite : Inflammation aiguë ou chronique de la vésicule biliaire, le plus souvent consécutive à une lithiase, et de

nature principalement infectieuse. CDC : Center of Disease Control (Centre de prévention et de contrôle des maladies) CMB : Concentration Minimale Bactérice (équivalent en anglais : MBC : Minimal Bactericidal Concentration)

CO-Q 10 : La coenzyme Q10 (CoQ10) produit l'énergie au niveau cellulaire pour soutenir le cœur, muscle le plus actif du corps. En outre connu comme l’ubiquinone, la coenzyme Q10 est une sorte de vitamine produite naturellement par le corps. Présente dans tous les noyaux des cellules et microsomes, la CoQ10 est plus concentrée dans les mitochondries de la cellule. Structurellement, la coenzyme Q10 est semblable à la vitamine E et c’est un antioxydant puissant.

Crise végétative : Crise partielle ou généralisée dont la caractéristique prédominante est l'apparition de phénomènes végétatifs. Il y a autant de crises végétatives qu'il y a de phénomènes végétatifs : crises à symptomatologie digestive (crises oro-pharyngées; crises salivatrices; crises épigastriques; crises abdominales); crises à symptomatologie circulatoire et vasomotrice; crises à symptomatologie respiratoire; crises énurétiques, etc.

Cytochrome CYP3A4 : Il s’agit en fait de l’iso-enzyme 3A4 du cytochrome P450 (Protéine dont la fonction physiologique est de participer à la biosynthèse d’hormones stéroïdes ainsi qu’au métabolisme et au catabolisme des stéroïdes. Elles agissent encore en hydroxylant les composés étrangers (xénobiotiques) à l’organisme comme les drogues, les médicaments et les polluants).

Demi-vie : La demi-vie est le temps mis par une substance (médicament, noyau radioactif, ou autres) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique, physiologique ou radioactive.

Détersif : Qualifie un médicament, une substance qui nettoie les plaies et peut ainsi en favoriser la cicatrisation. Dormance : Repos temporaire apparent de l'activité de croissance d'un organisme ou d'une partie d'organisme dont

les tissus sont en état de reprendre leur croissance. État d'activité métabolique réduite.

Dyslipidémie : Il s'agit d'une maladie génétique familiale, qui se manifeste par de douloureuses crises abdominales survenant à la suite d'un repas riche en graisse. Le bilan sanguin montre une élévation très importante des triglycérides et un taux normal ou un peu élevé du cholestérol.

Dyscrasie : Mauvaise constitution.

30

Dyspnée : Difficulté à respirer d'origine cardiaque ou respiratoire, s'accompagnant d'une sensation de gêne et d'oppression, et se traduisant par une augmentation de la fréquence ou de l'amplitude des mouvements respiratoires

E. coli : Escherichia coli ou colibacilles : hôtes normaux de l'intestin. Ils représentent près de 80 % de la flore intestinale aérobie de l'adulte.

ECG : Electrocardiogramme.

Electrolyte : Substance dont la solution aqueuse permet le passage d'un courant électrique.

Eruption maculo-papuleuse : macule = Lésion cutanée élémentaire, constituée par une tache rougeâtre plus ou moins étendue, non saillante, disparaissant à la pression. Papule = Lésion cutanée élémentaire, se présentant comme une élevure résistante et solide, ne contenant pas de liquide, spontanément résolutive et disparaissant sans cicatrice.

Fluid challenge : Appelé aussi épreuve de remplissage vasculaire ou épreuve de précharge. Les quantités de produits de remplissage utilisés sont modérées et variables : en pratique de 50 à 200 ml d'un colloïde ou 200 à 600 ml d'un cristalloïde en 10 à 15 minutes.

Hémolyse : Destruction des globules rouges.

Héparine Lock : Dispositif qui permet au sang de ne pas coaguler dans l'aiguille quand les fluides ne coulent pas.

Hypovolémie : déshydratation cellulaire

IFA : En anglais, Indirect Fluorescent Antibody = IFI (Immunofluorescence Indirecte)

Infection infraclinique : État dans lequel l'infection a causé une atteinte tissulaire, mais avec absence de signes ou symptômes cliniques.

Intervalle QT : Temps de systole ventriculaire. Cet intervalle correspond au temps de systole ventriculaire, qui va du début de l'excitation des ventricules jusqu'à la fin de leur relaxation.

Intervalle QTc : Intervalle QT calculé IRM : technique de résonance magnétique nucléaire (Imagerie par Résonance Magnétique) Képhir : Lait de vache fermenté à la saveur aigre et à la texture onctueuse. LCR : Liquide céphalorachidien Leucopénie : Dérivée de deux mots grecs signifiant le manque de globules blancs ou leucocytes Liniment : Préparation liquide ou semi-liquide, destinée à être appliquée sur la peau.Lyse : Destruction d'une cellule avec libération de son contenu

Maladie sérique : Réaction allergique survenant après administration de sérum xénogénique ou de médicaments, survient habituellement 5 à 14 jours après injection de l'allergène. Se caractérise par de la fièvre, des arthralgies, un rash cutané et des adénopathies. réalisant parfois une véritable maladie systemique touchant ( Articulations, tractus digestif, cœur et vaisseaux, système nerveux périphérique, rein, peau, système hématopoïétique ) .

MLDA : Michigan Lyme Disease Association

MPOC : Maladie pulmonaire obstructive chronique

NMH : Encore appelée syncope « neuro cardiogénique » ou « à médiation neurale », elle est due à une diminution du retour veineux, ou à une émotion vive, activant une boucle réflexe neurocardiogénique faisant relais dans le tronc cérébral, entraînant une inhibition sympathique (responsable d’une chute de tension) et une hyperactivité vagale (à l’origine d’une bradycardie). Chute de tension et bradycardie entraînent une chute du débit sanguin cérébral (d’où l’ischémie cérébrale diffuse et la syncope).

Onde Q : Première dispersion négative du complexe QRS d'un électrocardiogramme normal, qui correspond à la dépolarisation de la cloison interventriculaire.

31

Onde T : Correspond au courant de repolarisation des ventricules. PCR : En anglais, Polymerase Chain Reaction = réaction de polymérisation en chaîne (Procédé d'amplification

enzymatique in vitro d'une séquence définie d'ADN)

Piroplasme : Genre de protozoaire à vie intra-érythrocytaire de la famille des babésioïdés qui comprend plus de 100 espèces infectant les globules rouges de certains mammifères et qui se transmettent par des piqûres de tiques.

Per os : Oralement

Pharmanex : http://www.pharmanex.com/corp/index.shtml

Précordial : Qui est situé dans la région sous laquelle le cœur est abrité.

Préparation retard : préparation pharmaceutique à libération de substances progressive.

Q8h : du latin, Quaque Octa Hora (toutes les 8 heures)

Qid : du latin, quater in die (4 fois par jour)

SNC : Système Nerveux Central

SPECT : tomographie à photon unique qui utilise la détection externe de rayonnements gamma émis par les radio- isotopes au cours de leur désintégration.

Splenda : Le sucralose SPLENDA est un édulcorant non calorique, fabriqué à partir du sucre, qui a un goût proche de celui du sucre.

Stretch and tone: Travail d'étirements progressifs, contribuant à libérer le corps du stress et des tensions neuromusculaires. En complément, un travail de renforcement de la ceinture abdominale et des muscles de la région lombaire est proposé pour retrouver une meilleure posture, bénéfique contre les problèmes de mal de dos.

Stevia : Plante originaire d'Amérique du Sud, de la famille des astéracées, qui est reconnue pour son pouvoir édulcorant.

Synovite : Inflammation aiguë ou chronique d'une synoviale articulaire ou tendineuse. (synoviale : Membrane séreuse tapissant la face profonde de la capsule articulaire des diarthroses.)

TEP : Tomographie par Emission de Positons = CT (Computed Tomography)

Test en double aveugle : démarche expérimentale utilisée en recherche médicale et pharmaceutique. Elle est notamment utilisée dans le développement de nouveaux médicaments et pour évaluer l'efficacité d'une démarche, d'un traitement. Le rôle d'un tel protocole, est de réduire au mieux l'influence sur la ou les variables mesurées que pourrait avoir la connaissance d'une information (utilisation d'un produit actif ou d'un placebo, par exemple) à la fois sur le patient (premier « aveugle ») et sur l'examinateur (deuxième « aveugle »).

Test paraclinique : Examen ou technique complémentaire à l'examen clinique à l'aide de laquelle le médecin peut confirmer ou infirmer son diagnostic.

Test de provocation : Test allergologique visant à confirmer la relation entre un allergène et les symptômes d'une réaction allergique et à en évaluer la gravité en exposant volontairement un allergique à l'allergène supposé responsable.

Tid : du latin, Ter in die (3 fois par jour) Tissus compartimentaux : tissus à renouvellement rapide ou "hiérarchisés" Tofu : Produit alimentaire d'origine japonaise, à base de soja, se présentant comme du lait caillé. USP : (United States Pharmacopeia) ; L’équivalent européen pourrait être la norme NF EN 13544-1.

Utilization Review Commitees : URAC Utilization Review Accreditation Commitee – équivalent français du Comité de revue de l’utilisation des médicaments.

32

Vacuole : Enclave inerte, de taille variable, parfois limitée par une membrane, que l'on trouve dans le cytoplasme d'une cellule, et qui contient des substances diverses en solution aqueuse ou des graisses.

Volémique : Relatif à la volémie : volume total de sang circulant (plasma et éléments figurés). WA-1 : Une des espèces parasitaires de la Babesia.

Welchia : Genre bactérien constitué de bacilles sporulés à Gram positif et immobiles, dont l'espèce type est Welchia perfringens.

33


Partager cet article

Repost 0
Published by chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires