Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:10

Desury G, Moulinoux JP, Delcros JG

 

Groupe de recherche en thérapeutique anticancéreuse, Upresa CNRS 6027, Institut de recherche contre le cancer, Faculté de médecine, Rennes.


L'alimentation, constituant l'unique source exogène de matière disponible pour les cellules de l'organisme, est un paramètre contrôlable aussi bien quantitativement que qualitativement. Les capacités d'absorption de l'épithélium intestinal pouvant être modifiées dans le cas d'une maladie cancéreuse, il est important de les caractériser en vue de les contourner, de manière à pouvoir les compenser et répondre ainsi aux besoins alimentaires de patients souffrant d'un cancer. Depuis de nombreuses années, la recherche à visée anticancéreuse montre un intérêt particulier et intense pour les polyamines. Pourquoi ? Ces molécules sont essentielles à la croissance normale et néoplasique. Étant ubiquitaires, elles sont présentes en quantité importante dans l'alimentation, qui constitue la principale source de polyamines lorsque la synthèse de novo est inhibée. C'est la raison pour laquelle nous avons étudié l'influence de l'adénocarcinome prostatique de Dunning MAT-LyLu, greffé chez le rat mâle de souche Copenhague, sur l'absorption et le métabolisme intestinal des polyamines, telles que la putrescine, la spermidine et la spermine. Différentes expériences nous ont permis de mettre en évidence un certain nombre de modifications intestinales chez un organisme cancéreux :

Études in vivo : après administration intragastrique de [14C]-polyamines à des rats sains, la radioactivité est rapidement captée par les cellules de l'intestin grêle. La présence d'une tumeur altère l'absorption intestinale de putrescine et de spermidine, sans modifier celle de spermine.

Les études ex vivo ont permis de mieux analyser les modifications de l'absorption intestinale des polyamines lors de la présence d'une tumeur greffée. La putrescine et la spermidine sont activement captées par les segments intestinaux inversés provenant de rats sains. Chez les rats cancéreux, leur transport est altéré au niveau de la partie distale du jéjunum : nous avons mis en évidence une diminution de l'absorption pour la putrescine (2 fois) et une augmentation pour la spermidine (2,6 fois). Le transport apical de spermine est peu actif dans le jéjunum de rats sains et reste inchangé chez les rats cancéreux. Les résultats obtenus ex vivo sont en accord avec ceux obtenus in vivo.

L'analyse HPLC de la radioactivité des cellules intestinales a mis en évidence une altération du métabolisme de la putrescine chez les rats cancéreux. Nous avons alors étudié l'activité intestinale de deux enzymes, la diamine oxydase ou DAO, responsable du catabolisme terminal des polyamines, et l'ornithine décarboxylase ou ODC, responsable de la synthèse de putrescine.

Études in vitro : l'activité DAO, dosée à partir d'entérocytes isolés, est diminuée de 34 % au niveau de la partie proximale et augmentée de 30 % au niveau de la partie distale, et lors des étude ex vivo, sa libération par le pôle apical des entérocytes originaires des rats cancéreux est plus importante. L'activité de l'ODC, dosée à partir de la muqueuse intestinale totale, est augmentée de 38 % et 45 % selon la localisation intestinale.

L'ensemble des ces résultats montrent que le présence d'une tumeur greffée est responsable d'altérations au niveau de l'absorption intestinale des polyamines et de l'activité intestinale des enzymes étudiées impliquées dans l'anabolisme des polyamines.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires