Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 11:24
« dans Global Heart, la revue de la Fédération mondiale pour le cœur, des chercheurs américains pointent les caractéristiques particulières des maladies cardiaques chez les femmes. Les facteurs de risque sont un peu différents [de ceux des hommes], l’expression de la maladie aussi ». « Quant à la mortalité, elle est supérieure pour les femmes, après un infarctus. Il faut désormais prendre en compte ces nouvelles données, afin de mettre en place des stratégies de diagnostic et de traitement adaptées ». Les Drs Kavita Sharma et Martha Gulati (Université de l’Ohio, États-Unis) écrivent ainsi : « Ces dernières années, un ensemble d’études a montré que non seulement l’atteinte cardiaque a été sous-estimée chez les femmes, mais qu’en plus, cette pathologie se développait différemment chez les femmes par rapport aux hommes ». « certains facteurs de risque affectent les deux sexes différemment. Par exemple, l’obésité augmente le risque d’infarctus de 64% pour les femmes et seulement de 46% pour les hommes. Les femmes de moins de 50 ans ayant présenté une attaque cardiaque courent un risque d’en mourir 2 fois plus grand que les hommes, à gravité équivalente ». « Une des hypothèses pour expliquer ces plus mauvais résultats est que la prise en charge serait moins bonne pour les femmes avec, en particulier, un retard au diagnostic, du fait notamment du faux dogme voulant qu’elles soient moins vulnérables que les hommes aux pathologies cardiaques », « Plus surprenant, l’imagerie montre que les femmes ont tendance, contrairement aux hommes, à développer une altération des petites artères du cœur, avec atteinte de la microcirculation ». Les auteurs de l’étude précisent que « leurs symptômes sont liés à l’obturation de petits vaisseaux. Près de la moitié des femmes présentant des troubles cardiaques n’ont pas d’obstruction des artères coronaires principales. Par ailleurs, sur le plan anatomique, les plaques d’athérome chez les femmes sont plus souvent caractérisées par des érosions ». « si les facteurs de risque traditionnels d’infarctus pour les hommes sont les mêmes chez les femmes, […] certaines différences sont notables. Les femmes qui ont un parent au premier degré ayant souffert d’un infarctus présentent plus de risque d’en souffrir à leur tour que les hommes dans la même situation familiale. De même, le fait d’être diabétique multiplie le risque d’attaque cardiaque par un facteur de 3 à 7 pour les femmes contre 2 à 3 pour les hommes ». Les chercheurs américains concluent que « les femmes sont très largement affectées par les maladies coronariennes. C’est une des principales causes de mortalité pour elles. […] Certaines stratégies thérapeutiques doivent être adaptées au sexe du malade. Des recherches sont encore nécessaires pour mettre en place des méthodes de diagnostic et de traitement adaptées

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires