Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 09:37
Par Michel Lantéri-Minet (, Hôpital Pasteur, Nice) Article commenté : Spreading depression triggers headache by activating neuronal Panx1 channels Karatas H, Erdener SE, Gursoy-Ozdemir Y et al. Science 2013 ; 339 : 1092-5 Karatas et ses collaborateurs rapportent les résultats d’un travail expérimental, dont l’objectif était de décortiquer la cascade moléculaire pouvant relier la dépression corticale envahissante (DCE) considérée comme à l’origine de l’aura et la sensibilisation des terminaisons trigémino-vasculaires considérées comme supportant la céphalée migraineuse. Ce travail a été réalisé chez la souris avec un déclenchement classique de la dépression corticale envahissante par stimulation mécanique ou chimique (KCl) du cortex et a fait appel à des techniques expérimentales allant de l’immuno-histochimie à l’étude comportementale en passant par l’étude du débit sanguin cérébral. Après différentes étapes expérimentales, les auteurs turcs ont pu montrer que la DCE induit une cascade complexe dans les 30 minutes qui suit son induction. La première étape est neuronale, débutant par une ouverture des canaux Panx1, suivie par une activation de la caspase-1 et la production de plusieurs médiateurs pro-inflammatoires comme l’IL-1β et la HMGB1. Cette première étape neuronale est suivie d’une étape astrocytaire caractérisée par une translocation du NK-κB responsable, in fine, d’une production prolongée de cytokines, prostanoïdes et NO dans l’espace sous-arachnoïdien générant une activation elle-même prolongée des afférences trigéminées innervant les vaisseaux de la pie-mère. Ce travail est très important. Il offre une explication de l’implication de la décompression corticale envahissante dans la migraine faisant appel à des acteurs moléculaires nouveaux. En particulier, ce travail met en exergue le rôle du HMGB1 qui est un médiateur pro-inflammatoire appartenant à la famille des « alarmines », qui sont des molécules assurant la communication entre les cellules altérées et les cellules environnantes. Ainsi, le modèle moléculaire proposé par cette équipe turque repositionne la céphalée migraineuse en tant que réaction de défense en réponse à une situation de stress, représentée dans leur modèle expérimental par la dépression corticale envahissante. Ce travail permet, par ailleurs, d’envisager une nouvelle cible thérapeutique, sachant qu’il ne permet pas de faire avancer le débat quant au caractère ubiquitaire de la dépression corticale envahissante (intéressant migraine avec aura et migraine sans aura) ou son caractère spécifique (limité à la migraine avec aura).

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires