Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 14:18
Les virus MERS-CoV de dromadaires arabes égyptiens et saoudiens sont probablement infectieux pour l’homme Il est probable qu’une exposition à des MERS-CoV zoonotiques survienne également en dehors de la péninsule arabique Contexte Le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) est responsable d’une infection zoonotique causant une pneumonie virale grave, dont les cas index ont résidé ou voyagé récemment dans la péninsule arabique. Il s’agit là une préoccupation mondiale pour la santé publique. Une transmission interhumaine limitée, conduisant à des regroupements de cas, a été signalée. Le MERS-CoV a été signalé chez les dromadaires, mais la caractérisation phénotypique de ces virus est limitée. Nous avons cherché à comparer des isolats de MERS-CoV issus de dromadaires d’Arabie saoudite et d’Égypte avec un MERS-CoV humain prototype afin d’évaluer la compétence de réplication du virus et son tropisme cellulaire dans des cultures ex vivo de tissus bronchiques et pulmonaires humains. Méthodes Nous avons caractérisé les virus MERS-CoV de dromadaires d’Arabie saoudite et d’Égypte, puis les avons comparés avec une souche humaine de référence de MERS-CoV. Nous avons évalué la cinétique et la compétence de la réplication virale dans des cellules Véro-E6 (singe rhésus), le tropisme tissulaire dans des cultures ex vivo de tissus bronchiques et pulmonaires humains, et l’induction des cytokines et chimiokines, l’expression des gènes et la quantification de l’ARN viral dans les cellules Calu-3 (tissus des voies respiratoires humaines). Nous avons utilisé du tissu faussement infecté comme témoin négatif pour les expériences ex vivo, et le virus grippal de type A (souche H5N1) comme contrôle positif pour les expériences d’induction des cytokines et chimiokines dans les cellules Calu-3. Résultats Nous avons isolé trois souches de dromadaires, deux à partir des dromadaires d’Arabie saoudite (Dromadaire/Al-Hasa-KFU-HKU13/2013 [AH13] et dromadaire/Al-Hasa-KFU-HKU19D/2013 [AH19D]), et une à partir des dromadaires d’Égypte (Dromadaire/Égypte-NRCE-HKU270/2013 [NRCE-HKU270]). Les souches MERS-CoV humaines et dromadaires présentaient une compétence de réplication virale comparable dans les cellules Véro-E6 et un tropisme respiratoire dans les cultures ex vivo de tissus des voies respiratoires humaines, et avaient la même capacité de se soustraire aux réponses médiées par l’interféron dans la lignée cellulaire Calu-3 issue de tissus des voies respiratoires humaines. Interprétation La similitude du tropisme et de la compétence de réplication virale des souches humaines et dromadaires de MERS-CoV issues de la péninsule arabique, et la diversité génétique des virus de dromadaires d’Égypte, dans les cultures ex vivo de tissus provenant des voies respiratoires humaines, laissent penser que les virus de dromadaires d’Arabie saoudite et d’Égypte sont probablement infectieux pour les êtres humains. Une exposition à des MERS-CoV zoonotiques survient probablement dans une région géographique plus étendue que la péninsule arabique. 18 nov 2014 Univadis

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires