Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 07:34
MONTRÉAL – L’utilisation intensive des pesticides a contribué à faire bondir le taux d’obésité et de diabète en Afrique, selon des travaux menés à l’Université de Montréal. Selon les recherches réalisées par Colette Azandjeme, doctorante en nutrition internationale à l'Université de Montréal, les concentrations de pesticides organochlorés (POC) dans les fluides humains (sang, lait maternel) sont plus élevées en Afrique que dans les pays développés. La chercheuse a aussi constaté que la forte concentration de POC, notamment de DDT, a augmenté de deux à quatre fois le risque d'obésité et de diabète au sein de la population qu’elle a étudiée dans une région du Bénin. Dans cette zone, on utilise en effet de grandes quantités de pesticides pour la culture du coton et celle d'autres cultures. Le taux de diabète y est le plus haut au Bénin soit 4,6 % comparativement à une moyenne de 2,6 %. Ce risque de diabète était indépendant de l'histoire familiale de diabète, du niveau socio-économique, de l'obésité globale et de l'obésité abdominale. 27/7/2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires