Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 13:33
Le cancer à un stade avancé constitue un facteur de risque de thrombose. Néanmoins, il est généralement considéré qu’un envahissement régional correspondant à une atteinte ganglionnaire ne constitue pas un tel facteur de risque. Pour préciser ce point, une étude observationnelle sur le risque thrombotique, entreprise par le centre anticancéreux de Vienne (étude CATS), a estimé l’association entre le taux de survenue des thromboses et le stade du cancer, soit localisé (N0), soit ayant une extension régionale (N1-3), soit ayant une extension à distance du fait de la présence de métastases (M1). L’étude a concerné 832 patients ayant une tumeur solide suivis sur une durée médiane de 527 jours. Le critère de jugement était la survenue de thrombose veineuse ou d’embolie pulmonaire symptomatiques. A l’inclusion, 241 patients avaient un stade localisé, 138 présentaient une extension régionale et 453 une tumeur avec extension à distance. La probabilité cumulée de présenter une complication thrombotique à 6 mois chez les patients de stade N0, N1-3 ou M1 a été respectivement de 2,1 %, 6,5 % et 6,0 % (p = 0,002). L’analyse statistique multivariée (avec étude de régression) a inclus les paramètres suivants : âge, type du cancer (diagnostiqué de novo versus en progression), traitement par chirurgie, radiothérapie ou chimiothérapie. Les résultats montrent que par rapport aux patients avec un cancer localisé, ceux qui avaient un cancer d’extension localisée, ou métastatique à distance, avaient un risque thrombotique relatif augmenté respectivement de 3,7 et 5,4. En outre, les patients ayant une tumeur avec extension régionale ou métastatique à distance avaient des taux significativement plus élevés des marqueurs suivants : D-Dimères, F.VIII et un chiffre plaquettaire supérieur comparativement aux patients ayant une tumeur localisée. Ces paramètres peuvent constituer des marqueurs biologiques prédictifs qui suggèrent l’existence d’une activation des mécanismes hémostatiques observés dès le stade régional de l’extension du cancer et pouvant expliquer le risque thrombotique augmenté. Dr S. Bellucci 12 8 2013 Dickmann B et coll.: Regional lymph node metastases are a strong risk factor for venous thromboembolism: results from the Vienna Cancer and thrombosis Study. Haematologica 2013 ; 98 : 1309-1314.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires