Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 08:04
Selon une étude menée par des chercheurs américains au Methodist Hospital de Houston (États-Unis) et publiée dans la revue Circulation, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), couramment utilisés en cas de reflux acide, peuvent entraîner des problèmes cardiovasculaires. Dans des cellules endothéliales humaines et des modèles de souris, les chercheurs ont découvert que les IPP provoquaient une constriction des vaisseaux sanguins. Les IPP éliminaient l'enzyme diméthylarginine diméthylaminohydrolase (DDAH), entraînant l'augmentation des concentrations sanguines de diméthylarginine asymétrique (ADMA) et la destruction de la production de monoxyde d'azote (NO), empêchant ainsi les vaisseaux de se détendre. L'auteur principal, John Cooke, et ses collaborateurs ont découvert que les IPP entraînaient une augmentation approximative de 25 % d'ADMA chez les souris et dans les cultures tissulaires et réduisaient la capacité des vaisseaux sanguins des souris à se détendre de plus de 30 % en moyenne. En cas de prise régulière, les IPP pourraient entraîner, avec le temps, divers problèmes cardiovasculaires, notamment de l'hypertension et un affaiblissement cardiaque. Dans la revue, les chercheurs ont appelé à la réalisation d'une étude de grande envergure afin de déterminer la dangerosité potentielle des IPP. APA 17 juil 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires