Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 09:39

Les habitudes alimentaires sont connues pour avoir des répercussions sur la santé, mais leurs séquelles peuvent persister bien plus longtemps qu'on ne le pensait auparavant.

Selon une étude néerlandaise publiée dans la revue « Journal of Leukocyte Biology », elles perdurent même après la correction des mauvaises habitudes alimentaires.

Pour étudier les effets de l'alimentation sur l'expression des gènes, des scientifiques de l'Université de Leyde ont réalisé une étude sur deux groupes de souris, qui avaient été génétiquement modifiées afin de les rendre plus sensibles à un taux élevé de cholestérol et à l'athérosclérose.

Un groupe a reçu une alimentation normale, tandis que l'autre groupe a suivi un « régime de type occidental », riche en graisses et en cholestérol.

Après une longue période d'alimentation, on a prélevé de la moelle osseuse chez les animaux pour la greffer à des souris ayant un bagage génétique similaire et dont la moelle osseuse avait été détruite.

Les souris receveuses ont ensuite suivi un régime alimentaire normal pendant plusieurs mois, après quoi elles ont été examinées de près.

L'étude a montré que la méthylation de l'ADN chez les souris qui avaient reçu de la moelle osseuse provenant d'animaux ayant suivi un régime alimentaire de type occidental différait de celle des animaux qui avaient reçu une greffe de moelle osseuse provenant de l'autre groupe de l'essai.

De plus, ces souris présentaient des différences dans leur système immunitaire et souffraient plus souvent d'athérosclérose.

« J'espère que cette étude va démontrer l'importance des modifications induites par l'alimentation dans l'épigénome et susciter de nouvelles recherches sur l'interaction entre les habitudes alimentaires, la méthylation de l'ADN et la maladie », a déclaré le directeur de l'étude, Erik van Kampen.

  • APA
  • 10 nov 2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires