Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 11:44

« le respect de quelques règles d’hygiène limite l’impact de certains agents pathogènes ».

« fréquentes, les toxi-infections alimentaires collectives, ou Tiac, se définissent par la survenue d’au moins deux cas groupés présentant les mêmes symptômes, en général digestifs, avec une même origine alimentaire ».

Gilles Delmas, épidémiologiste à l’InVS, note que « le nombre des Tiac relevées a beaucoup augmenté avec l’introduction en 2006 d’un nouveau logiciel qui facilite leur déclaration, permet d’en identifier plus et, grâce à une coordination resserrée des services, d’intervenir plus vite ».

« dans l’immense majorité des cas, les Tiac sont sans gravité. Les hospitalisations (7% en 2009) sont surtout liées au risque de déshydratation aux âges extrêmes de la vie, et les décès restent rares (9 en 2009). Mais récemment, la contamination par la bactérie Escherichia coli E104 de graines germées, responsable de 48décès en Allemagne et en Aquitaine de 9 cas adultes de syndrome hémolytique et urémique (SHU), ou encore celle par des steaks hachés surgelés par un autre coli, E157, à l’origine de plusieurs SHU pédiatriques dans le Nord, ont rappelé qu’elles pouvaient être dramatiques ».

« plus de la moitié des Tiac survient au foyer familial ou dans la restauration commerciale, loin devant la restauration scolaire, d’entreprise ou des institutions médico-sociales ».

« l’agent responsable n’est pas toujours démasqué : sur 1 255 foyers de Tiac déclarés en 2009, soit 13 905 personnes, il n’a été identifié que dans 18% des cas, quand sa présence dans les prélèvements concordait avec les symptômes présentés. Malgré l’absence de confirmation biologique, les aliments consommés et les symptômes ont permis de soupçonner un germe précis dans 40% des cas. Mais dans 42% des cas, celui-ci n’a pu être déterminé ».

« Les Tiac à salmonelles ont beaucoup diminué en 10 ans grâce à une surveillance accrue de la production d’œufs. Mais cette bactérie reste l’agent causal le plus fréquent, avec surtout deux types, S. typhimurium et S. enteritidis »

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires