Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 08:07
Le surpoids, une perte de chance dés les premiers stades de la polyarthrite rhumatoïde 01/07/2014 Le surpoids et l'obésité sont des facteurs de risque de nombreuses maladies chroniques. Compte tenu des propriétés immunomodulatoires et pro-inflammatoires du tissu adipeux, il est particulièrement intéressant d'évaluer les effets de l'indice de masse corporelle sur l’évolution de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Les auteurs de ce travail suédois ont souhaité évaluer l'impact du surpoids présent au moment du diagnostic d'une polyarthrite rhumatoïde (PR) sur l'obtention d'une rémission dans les phases précoces de la maladie. Quatre cent quatre-vingt-quinze malades issus de l'étude EIRA (Epidemiological Investigation of risk factors for Rheumatoid Arthritis) ont été inclus dans l'analyse entre 2006 et 2009. Le critère principal d'évaluation était l'évolution du score d’activité de la maladie (DAS 28) à 3 puis 6 mois. Un DAS 28 ≤ 3,2 correspondait à une faible activité de la maladie, un DAS28 ≤ 2,6 à une rémission, et une baisse du DAS28 > 1,2 à une bonne réponse au traitement. Après ajustement pour le sexe, la période calendaire du diagnostic, l'âge au diagnostic, le tabagisme, le statut socio économique, l'activité physique, la douleur au diagnostic, la probabilité pour les malades avec un IMC ≥ 25 d'atteindre un faible niveau d'activité à 3 mois était moindre de 33 % (Odds Ratio [OR] = 0,67, intervalle de confiance à 95 % [IC 95 %] 0,45 à 1) par rapport aux sujets de poids normal. Cet effet était encore plus net à la visite des 6 mois (OR= 0,49, IC 95 % 0,31 à 0,78) avec moitié moins de chance pour les malades en surpoids d’avoir une bonne réponse au traitement (OR = 0,5, IC 95 % 0,32 à 0,77) ou d’être en rémission (OR =0,58, IC 95 % 0,37 à 0,92). Les malades en surpoids au diagnostic sont donc moins susceptibles d'obtenir un bon contrôle de leur maladie. S'agit-il d'un effet de l'IMC sur la progression naturelle de la PR ou bien le surpoids affecte-t-il la réponse au traitement ? Les auteurs n'ont pas pu répondre à cette question en raison de la large proportion de malades traités par méthotrexate (86 %) dans leur population. Dans tous les cas, des études supplémentaires sont nécessaires afin d’examiner si une perte de poids obtenue après le diagnostic pourrait contrecarrer la perte de chance des malades en surpoids au diagnostic. Dr Juliette Lasoudris-Laloux Sandberg M E C et coll. : Overweight decreases the chance of achieving good response and low disease activity in early rheumatoid arthritis. Ann Rheum Dis., 2014 ; publication avancée en ligne le 12 mai. doi: 10.1136/annrheumdis-2013-205094. Copyright © http://www.jim.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires