Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 19:21
Le sel de table serait lié à l’apparition de certaines maladies auto-immunes. Telle est la conclusion d’une étude publiée dans la revue britannique Nature par des chercheurs américains et allemands. Une relation est établie entre le chlorure de sodium et certaines cellules du système immunitaire dites cellules TH17. Cette découverte pourrait ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques vis-à-vis notamment de la sclérose en plaques. En pratique, on observe que l’excès de sel augmente d’abord, et de façon spectaculaire, la production de cellules immunitaires agressives de la catégorie TH17. Les auteurs de ce travail observent en préalable que, ces dernières décennies, la fréquence des maladies auto-immunes est en augmentation constante. Une augmentation qui, selon eux, ne peut s’expliquer par de seuls facteurs génétiques. Cette étude identifie précisément la consommation excessive de sel comme l'un des facteurs pouvant favoriser l’émergence croissante de ces maladies auto-immunes. L’excès de sel entrainerait des changements dans la population des lymphocytes T. Comme s’ils étaient avertis d’une menace pathogène; et ce par des molécules de signalisation des cellules: les “cytokines”. Or le sel peut rendre certains lymphocytes T agressifs. Pour leur part les chercheurs montrent, sur culture cellulaire, que le chlorure de sodium conduit à une production de TH17 qui peut atteindre jusqu’à dix fois le niveau

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires