Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 19:58
Le Prozac ne fait pas le bonheur des Coxsackies

On pourrait croire le problème réglé, mais il ne l’est en fait que très partiellement. Car si l’on dispose de vaccins efficaces contre la poliomyélite, force est de constater que l’éradication définitive de l’affection n’est pas encore atteinte et qu’on ne connaît pas d’antiviral efficace  en routine sur le virus. Un fait qu’on peut par ailleurs étendre à l’ensemble des entérovirus (EV) humains, groupe de plus d’une centaine de virus ARN différents dont certains –outre les virus de la poliomyélite- sont reconnus responsables d’encéphalites. Des dizaines, et sans doute plus, de screening moléculaires ont été réalisés partout dans le monde, avec des succès très mitigés ; mais voilà que, si l’on en croit J Zuo et coll., de l’UCLA (Californie, USA), on pourrait aujourd’hui toucher au  but…
Etude, donc, des effets d’une banque de petites molécules sur des  entérovirus, en l’occurrence un clone moléculaire de coxsackievirus B3, CVB3 (virus responsable de cardiopathies murines,  plus récemment détecté dans des myocardites extensives disséminées du singe cynomolgus, l’un des 15 EV les plus communs aux USA).  La technologie utilisée était habituelle pour ce genre de travail, faisant appel à des cultures cellulaires Hela RW sur lesquelles le virus réalise un cycle complet en 6 heures, avec recherche d’un effet cytopathique à J2 après incubation à 37°C. Ce qui, au final, est apparu moins habituel, c’est le résultat : le susdit screening, réalisé sur une large collection de molécules, a identifié la fluoxétine et son métabolite la norfluoxétine parmi les meilleurs candidats, inhibiteurs puissants de la réplication de l’ARN et des protéines des cocksackievirus.
La fluoxétine, même si son nom ne parle pas immédiatement, tout le monde la connaît : c’est le Prozac®, un inhibiteur de la recapture de la sérotonine présenté il y a quelques années comme la pilule du bonheur. La découverte rapportée ici apparaît donc, d’une certaine manière, un peu extraordinaire : voilà une molécule qui pourrait être douée d’un effet antiviral unique et dont on connaît parfaitement les effets « secondaires », puisque prescrite à des milliers de personnes pendant des années. De nouvelles études sont évidemment nécessaires, mais peut être soignera-t-on bientôt  son encéphalite à coxsackievirus dans la joie (d’autres travaux cherchant  à démontrer une efficacité comparable sur les autres EV). C’est tout ce qu’on souhaite, finalement.


Dr Jack Breuil 01/09/2012

Zuo J et coll. : Fluoxetine is a potent inhibitor of coxsackievirus replication. Antimicrobial Agents Chemother 2012; 56: 4838-44

Copyright © http://www.jim.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires