Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 09:49

La technique d'imagerie par fluorescence combinatoire a mis en évidence une association entre le cancer du côlon et la structure de la communauté microbienne.

Voilà donc une nouvelle preuve du lien existant entre certaines maladies et des perturbations de la flore intestinale.

Formant avec le rectum le gros intestin, le côlon se compose de plusieurs parties, dont le côlon droit, appelé aussi côlon ascendant, situé du côté droit du corps, qui relie le côlon à l’intestin grêle et le côlon gauche, appelé aussi côlon descendant, du côté gauche.

À l'intérieur du côlon vit une communauté microbienne, le microbiote, qui fait partie de la flore intestinale.

Dans un article des Pnas, les scientifiques décrivent l’organisation du microbiote dans le cancer du côlon.

En effet, l’organisation de la communauté microbienne, qui est sensible à des facteurs environnementaux (comme l’alimentation), pourrait contribuer à la progression de la maladie.

Les auteurs font partie d’un groupe de chercheurs ayant inventé la technique d'imagerie par fluorescence combinatoire qui a servi à ces travaux.

La méthode consiste à utiliser plusieurs couleurs de sondes fluorescentes (neuf dans cette étude) pour éclairer différentes espèces de bactéries.

Cela permet de visualiser la structure en trois dimensions de la communauté microbienne.

Les micro-organismes se développent sur une surface et produisent une matrice dans laquelle ils sont enchâssés.

PDFSur un cliché obtenu en imagerie par fluorescence combinatoire les différentes espèces de bactéries formant un biofilm sur un tissu cancéreux du côlon.  

 

L’imagerie combinatoire pourrait diagnostiquer le cancer du côlon

Les chercheurs ont constaté que les tumeurs du côlon ascendant (et non celles du côlon descendant) se caractérisaient par la présence d'un biofilm bactérien.

Il s'agit d'un écosystème microbien, une sorte de matrice, composée de micro-organismes encastrés les uns dans les autres, qui se développe sur une surface (devenue substrat).

D’après Jessica Mark Welch, l'une des auteurs, qui travaille au Marine Biological Laboratory à Woods Hole (Massachusetts), « c’est la première fois que l’on montre que des biofilms sont associés avec le cancer du côlon ».

La technique d’imagerie combinatoire pourrait donc être utilisée afin d'établir le diagnostic clinique de cancers et tumeurs précancéreuses dans le côlon ascendant.

Chez les patients dont le côlon recelait des biofilms associés aux tumeurs, les chercheurs ont aussi observé la présence de biofilms sur d’autres sites sans tumeur.

De plus, ils ont constaté que les premiers étaient composés de nombreuses espèces bactériennes, et non d’une seule qui aurait pris le dessus.

Comment expliquer cette association entre tumeur et biofilm ? « Cela suggère que la tumeur permet au biofilm de se former, ou bien le biofilm aide à causer la tumeur. »

Une explication tiendrait au rôle joué par le mucus qui recouvre la surface du côlon et qui tient habituellement les bactéries à distance de l’épithélium intestinal.

Selon Jessica Mark Welch, la rupture de la couche de mucus pourrait permettre aux bactéries de venir au contact des cellules épithéliales, ce qui favoriserait l’apparition de la tumeur.

 

Le 18/12/2014 à 09:28 - Par Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires