Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 18:23

 

 

L'effet de la vitamine C (acide ascorbique) sur la pression artérielle (PA) est évoqué depuis les années 40. 

 

Les études épidémiologiques montrent une relation inverse entre la PA et les taux plasmatiques ou la consommation de vitamine C. 

 

Des travaux fondamentaux soutiennent la possibilité d'un effet hypotenseur de l'acide ascorbique, notamment par le biais d'une augmentation de la biodisponibilité du NO qui exerce un effet vasodilatateur. 

 

Mais comme souvent en nutrition, les essais randomisés peinent à confirmer les données observationnelles. Juraschek et al. les ont regroupés au sein d'une méta-analyse en incluant uniquement les études randomisées comparant l'effet d'une supplémentation en vitamine C (éventuellement associée à d'autres compléments alimentaires) à celui d'un placebo.

Les 29 études incluses, dont 24 menées en double aveugle (n=1 407 participants) se caractérisent par une grande hétérogénéité. 

 

Les PA systolique et diastolique moyenne s'échelonnaient respectivement entre 117 et 175 mmg et 73 et 97 mmHg. 

 

La dose de vitamine C était éminemment variable, de 60 mg/j à 4 000 mg/j. 

 

Les populations étudiées étaient également différentes en ce qui concerne leur âge, leur statut initial (taux plasmatique ou consommation) en vitamine C qui n'était d'ailleurs pas toujours quantifié. 

 

La durée de suivi était comprise entre 2 et 28 semaines.

 

Globalement, la supplémentation en vitamine C est associée à une réduction de la PA systolique et diastolique respectivement de 3,84 mmHg (intervalle de confiance à 95 % [IC95] : -5,29 -2,38) et 1,48 mmHg (IC 95 : -2,86 - -0,10). 

Cet effet ne semble pas différent selon le statut tensionnel initial (HTA ou non). 

 

En revanche il paraît supérieur chez les sujets les plus jeunes, quand la vitamine C est associée à d'autres vitamines ou minéraux et dans les essais où la surveillance de la PA est la moins stricte (moins de mesures). 

 

Des analyses de sensibilité (notamment en excluant les essais "les plus optimistes") changent peu ces résultats. 

 

L'impact de la supplémentation semble en revanche plus marqué quand la méta-analyse se limite aux populations dont la concentration plasmatique de vitamine C est basse (<60 µmol/l).

 

Ces résultats sont en faveur de l'existence d'un petit effet hypotenseur de la vitamine C. Toutefois, comme le mentionnent les auteurs, l'hétérogénéité des essais rend la formulation des conclusions pratiques difficile. 

En outre, les effets à long terme ne sont pas connus. Dans l'étude SUVIMAX, dans laquelle les sujets du "groupe intervention" étaient supplémentés par des multivitamines incluant l'acide ascorbique, il existait à long terme une simple tendance à la baisse de la PA. 

 

Dr Boris Hansel

 

Juraschek SP et coll. : Effects of vitamin C supplementation on blood pressure: a meta-analysis of randomized controlled trials. Am J Clin Nutr. 2012 ; 95 :1079-88

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires