Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 08:45
Paris, le mercredi 21 août 2013 - Même s’il est difficile de connaître de façon précise le coût de la recherche et du développement d’un nouveau médicament, cela n’a pas empêché le magazine Forbes de publier le 8 août dernier une enquête passionnante réalisée auprès des 100 plus grands laboratoires pharmaceutiques ayant obtenu une AMM ces quinze dernières années. Créer un nouveau médicament coûterait en moyenne 5 milliards de dollars (3, 975 milliards d’euros) et non plus la somme d’un milliard d’euros ou plus (1,3393 milliard de dollars) couramment estimée jusque là lorsqu’il s’agit de recherche et de développement (R & D). Une différence qui s’expliquerait par le fait que « les estimations excluent généralement les couts non directement liés à la R&D et que toute comparaison entre laboratoires pharmaceutiques était exclue » indique dans Forbes, Matthew Herper, l’auteur de cette analyse d’envergure. Il est vrai aussi qu’il n’existe aucune formule de calcul permettant d’identifier à chaque moment du développement les ressources directement mobilisées pour cette phase spécifique. Néanmoins, le Leem donne quelques indications sur son site : « le coût se calcule aujourd’hui en se fondant sur la prise en compte du coût des échecs selon trois paramètres essentiels : le rapport entre le nombre de molécules identifiées dans la phase de découverte et le nombre de molécules enregistrées sur les principaux marchés /les montants investis/ le temps écoulé entre la prise de brevet pour la molécule et l’accès aux marchés remboursés ». 60 % de plus entre 2000 et 2005 Le coût de développement d’un médicament s’est accru ces dernières années passant de quelques centaines de millions d’euros à plus de 1,5 milliard d’euros pour certains médicaments voire plus désormais selon Forbes. Il aurait augmenté de 60 % entre 2000 et 2005. Entre 1999 et 2009, les dépenses de R&D des industriels du médicament ont augmenté de 175 % (sources Leem). En juin 2012, le Leem annonçait que « seul 1 médicament sur 13 sera couronné de succès, contre 1 sur 8, il y a dix ans. » Dans l’analyse publiée par Forbes, la situation décrite donne des chiffres encore plus dévastateurs « 19 molécules sur 20 échouent dans leur phase de R& D, déclare l’enquêteur américain, aucun facteur précis n’assure le succès ou l’échec. L’industriel qui dépense son cash de façon hémorragique ne parviendra pas nécessairement à lancer un médicament important sur le marché. » Et pour cause, la structure même du processus de recherche, de développement et de commercialisation d’un médicament, fait d’investissements, d’échecs et de longues procédures administratives pour accéder au marché, est une activité économique à très haut risque. Seule règle connue « les médicaments qui arrivent sur le marché doivent générer des ressources permettant de rémunérer leur propre coût de développement mais également le coût des échecs intervenus à chaque phase du processus. » A ce titre les sommes publiées dans le palmarès américain sont révélatrices de ce que coute réellement une molécule jusqu’à son AMM, et ce, pour la première fois semble-t-il. Elles sont classées selon l’importance des dépenses que 100 laboratoires pharmaceutiques ont consacré en R & D sur 10 ans, avec pour chacun associé le nombre de nouveaux médicaments développés sur cette même période. En moyenne, le coût d’un nouveau médicament dépasse les 5 milliards de dollars. Par exemple, le numéro 1 français qui a développé 6 nouveaux médicaments en 10 ans a consacré 60 768 millions de dollars en R & D, soit 10 128 millions par médicament, ce qui le place au 2ème rang pour le niveau de dépenses par produit lancé alors que le leader mondial de l’industrie pharmaceutique, qui consacre le plus fort montant pour sa R&D (77,786 milliards de dollars ou 58,347 milliards d’euros) se situe cependant derrière, en 5ème position pour le coût de la R&D de 10 molécules mises sur le marché. « Au total, conclut de son côté Jean-Jacques Cristofar sur le site Pharmanalyses, 44 laboratoires pharmaceutiques dépensent encore à ce jour plus d’un milliard de dollars pour mettre sur le marché un nouveau médicament. Pour les compagnies qui ont lancé plus de trois médicaments sur la période analysée, le coût moyen par nouvelle molécule est de 4,2 milliards de dollars (3,149 milliards d’euros). Pour celles qui en ont lancé plus de quatre, la facture grimpe à 5,3 milliards (3,975 milliards d’euros) par médicament ». Dominique Thibaud 21/08/2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires