Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 20:19

L’infection virale est à l’origine d’une grande partie des épisodes d’exacerbations asthmatiques. 

Une étude prospective menée chez 218 enfants asthmatiques a permis d’appréhender  les mécanismes moléculaires à l’origine de l’interaction entre virus et asthme.

 

Les enfants (ayant un asthme léger à modéré) ont bénéficié d’un ajustement de leur traitement selon les recommandations sur le contrôle de l’asthme lors de la visite d’inclusion puis ont été suivis pendant 18 mois ou jusqu’à la survenue d’une exacerbation virale.

 

L’épisode d’exacerbation (toux, dyspnée, oppression respiratoire et/ou sifflements) était alors traité par salbutamol (2 bouffées de 90 µg) toutes les 20 minutes pendant une heure puis toutes les 4 heures si nécessaire.

 

En cas d’exacerbation modérée (pas de soulagement symptomatique après 3 traitements, et/ou abaissement du peak-flow à moins de 80 % des chiffres habituels), les participants ont été vus en consultation dans les 24 heures pour réaliser un lavage nasal.

 

L’analyse a été répétée chez 16 patients, 7 à 14 jours après l’infection virale.

 

La composition cellulaire des échantillons prélevés en phase aiguë comportait majoritairement des macrophages (83,9 % ± 2,7 %), puis des neutrophiles (12,3 % ±  2,5 %), des cellules épithéliales (2,2 % ±  1 %) et des éosinophiles (1,6 % ±  0,5 %).

 

En phase de suivi, les taux de macrophages étaient plus bas (72,1 % ± 4,8 %, P = 0,006), ceux des cellules épithéliales plus élevées (16,6 % ± 4,7 %, P = 0,005) alors que les proportions de neutrophiles (9,1 % ± 1,2 %, P = 0,6) et d’éosinophiles (1,7 % ± 0,8 %, P = 0,9) étaient comparables.

 

Les échantillons ont été également analysés pour évaluer les changements globaux d’expression génique.

 

Les résultats ont montré que plus de 1 000 gènes étaient positivement régulés durant l’épisode d’exacerbation asthmatique par rapport à ce qui était noté 7 à 14 jours après l’infection virale.

 

Une série de centres interconnectés a été mise en évidence. 

Le facteur 7 de régulation de l’interféron (IRF-7) a été identifié comme un centre majeur assurant la liaison entre les réponses antivirales médiées par l’interféron.

 

Ces résultats pourraient avoir des conséquences thérapeutiques non négligeables dans le traitement des exacerbations asthmatiques.

 

 

Dr Geneviève Démonet Publié le 09/02/2012

 

 

Bosco A et coll. : Interferon regulatory factor 7 is a major hub connecting interferon-mediated responses in virus-induced asthma exacerbations in vivo. J Allergy Clin Immunol 2012 ; 129 : (88–94)

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires