Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 18:33

La présence d’étrangers perturbe la capacité à éprouver de l’empathie

  • APA
  • 16 jan 2015

Le manque d’empathie est souvent mis sur le compte de malentendus et de conflits. Une étude canadienne publiée dans la revue Current Biology vient de montrer que la simple présence d’étrangers peut réduire considérablement la capacité à ressentir de l’empathie. La raison en est, selon l’étude, la contrainte physique ressentie.

 

Les chercheurs de l’Université McGill ont mené des études similaires avec des souris par le passé, qui ont montré que deux souris ne ressentent pas d’empathie lorsqu’elles sont étrangères l’une pour l’autre. Dans la nouvelle étude, Jeffrey Mogil, l’auteur principal, et son équipe ont comparé les réactions d’étudiants de premier cycle à des stimuli douloureux dans divers scénarios ; on a demandé aux sujets d’immerger un bras dans de l’eau glacée et d’évaluer leur douleur.

Ces scores de douleur sont demeurés inchangés lorsque les sujets ont éprouvé la douleur seuls ou assis face à un inconnu. Cependant, le score de douleur était plus élevé lorsque ces étudiants immergeaient leur bras dans l’eau glacée en faisant face à un ami. « On pourrait s’attendre à ce qu’une douleur plus intense en présence d’un ami soit une mauvaise chose, mais c’est en réalité le signe d’une forte empathie entre les individus, qui ressentent vraiment la douleur de l’autre », a déclaré M. Mogil.

 

D’autres recherches ont montré que le stress causé par la présence d’étrangers est un obstacle à l’empathie. Mais quand les chercheurs ont donné aux sujets un médicament pour empêcher cette réaction de stress, ils ont mis en évidence une empathie pour l’inconnu. Pour tester plus encore cet obstacle de « stress social », les participants ont eu la possibilité de jouer au jeu vidéo Rock Band avant l’expérience. Après seulement 15 minutes de jeu ensemble, ces inconnus ont montré de l’empathie l’un pour l’autre.

 

« Ces résultats soulèvent de nombreuses questions fascinantes, car nous savons que les manques d’empathie sont au cœur de divers troubles psychologiques et même de conflits sociaux, à la fois au niveau de l’individu et de la société », a déclaré M. Mogil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires