Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:52
Le spectre de l’autisme (ASD) recouvre un éventail de troubles du développement caractérisés par un déficit de l’interaction sociale et de la communication et un répertoire très restreint des activités et des intérêts. Les symptômes sont hétérogènes et les facteurs étiologiques très mal connus. Plusieurs conditions sont associées à une plus grande fréquence de l’ASD : prédispositions génétiques, maladies auto-immunes maternelles, âge parental et sexe masculin. Les naissances prématurées, définies par une durée de gestation inférieure à 37 semaines d’aménorrhée (SA), ont été décrites comme étant un facteur de risque. Globalement, les enfants nés avant 28 SA sont les plus à risques de séquelles générales et du développement. Les études concernant le risque d’ASD se sont basées sur des groupes classés par âge gestationnel (<26 SA ou 23-30 SA ou <28 SA) par opposition aux prématurés nés plus tard et aux enfants à terme. Des chercheurs canadiens ont étudié le risque relatif (RR) pour chaque durée de gestation exprimée en SA en tenant compte des différents facteurs de risque par analyse de régression log-binomiale. La population étudiée était celle du registre des naissances de l’Alberta entre le 1/1/1998 et le 31/12/2004 qui comporte les renseignements sur la durée de gestation et les paramètres sociaux et médicaux. Les diagnostics d’ASD ont été tirés du système d’assurance santé généralisé de l’Alberta, les médecins et les hôpitaux étant rémunérés en fonction du diagnostic codé selon la nomenclature internationale (International Statistical Classification of Diseases…). Ces données ont été croisées avec les paramètres de naissance, les enfants étant repérés par leur code de sécurité sociale. Les auteurs ont pensé que cette méthodologie déjà utilisée par d’autres avait une sensibilité et spécificité raisonnables. Les comparaisons ont été faites pour chaque SA par rapport aux suivantes : par exemple enfants nés avant 25 SA avec tous les enfants nés après 25SA. Sur les 273 343 naissances de « singletons », 218 110 ont pu être analysées. Au total, 17 830 enfants (8,2 %) sont nés entre 23 et 36 semaines (54 % de garçons) dont 73,5 % à 34-36 SA et 3,7 % à moins de 28 SA. La prévalence du ASD était de 0,52 % (1135) avec un rapport garçons filles de 4,9/1 : avant 28 SA : 1,22 %, 0,61% entre 34 et 36 SA et 0,50 % à terme. L’analyse par semaine de gestation a montré non pas une augmentation du risque brusque pour chaque semaine en moins mais une augmentation très progressive, particulièrement nette entre 29 et 37 SA. La prise en compte du sexe et du poids de naissance n’a pas modifié ces résultats. Au total, cette étude montre l’augmentation progressive du risque avec le raccourcissement de la durée de gestation et va contre l’existence d’un effet de seuil par semaine d’aménorrhée. Pr Jean-Jacques Baudon Leavey A et coll. : Gestational age at birth and risk of autism spectrum disorders in Alberta, Canada. J Pediatr., 2013: 162: 361-8

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires