Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 15:18

Le tissu adipeux blanc est la principale source de leptine circulante mais la leptine est également secrétée au niveau de l’estomac, du placenta, du muscle.

Cette hormone peptidique agit au niveau cellulaire par l’intermédiaire de sa liaison à un récepteur apparenté à la classe I de la superfamille des récepteurs des cytokines.

 

Son action essentielle est de diminuer la prise alimentaire.

 

Une sécrétion importante de cette hormone en réponse à une augmentation des réserves adipeuses induit une lipolyse, inhibe la lipogénèse et augmente la sensibilité à l'insuline.

À l’inverse, la diminution des réserves adipeuses a pour conséquence de réduire la sécrétion de leptine donc la reprise de l’alimentation et une diminution des dépenses énergétiques.

 

 

L’exercice a un effet sur la leptine :

chez des sujets entraînés (coureurs de longue distance), les taux de leptine de base sont bas et corrélés au taux de masse grasse.

 

Par ailleurs, si un entraînement de courte durée ne modifie pas les concentrations de leptine tant qu’il n’y a pas de diminution de la masse grasse, il permet cependant de réduire la résistance à la leptine.


Parallèlement, les études fondamentales ont montré une augmentation de l'expression des récepteurs à la leptine dans les muscles subissant une charge physique régulière (les bras de tennismen par exemple).

 

Il est probable que cette augmentation facilite la croissance musculaire soit sous l'action de la leptine, soit sous celle de l'IGF-1 (insulin-like growth factor 1).

 

Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que certains athlètes aient été enclins à consommer de la leptine pour diminuer la masse grasse, contrôler leur appétit et stimuler la biogenèse musculaire un peu comme un agent anabolisant.

 

Cette dernière action est cependant encore aujourd'hui purement spéculative, raison probable pour laquelle la leptine et/ou ses agonistes n'ont pas encore été repris au nombre des substances interdites.


Cela dit, consommer ces produits relève toujours d'un risque de santé majeur du fait des interactions entre la leptine et les hormones gonadotropes et les hormones de croissance à potentiel carcinogène.

 

 

Dr Dominique-Jean Bouilliez Publié le 18/10/2011

 

Calbet J et coll. A–Z of nutritional supplements: dietary supplements, sports nutrition foods and ergogenic aids for health and performance: part 24. Br J Sports Med 2011;45(9):1005-7.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 18/08/2012 19:08

Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME OMÉGA.- La Science des Sciences.