Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 01:48
La flore intestinale : un médicament d’avenir ? Le microbiote intestinal (ou flore intestinale) est un ensemble important de milliards de bactéries dont la composition exacte, qui varie en fonction de l’individu et de l’âge, est difficile à déterminer avec précision du fait de sa complexité et l’insuffisance des méthodes actuelles existantes. Ce supra-organisme est en constante relation avec l’organisme hôte, de véritables dialogues s’installent entre les bactéries et les cellules, dialogues qui concernent notamment la production de mucus, la trophicité et le renouvellement de l’épithélium cellulaire, l’éducation et la stimulation du système immunitaire, le comportement via un axe maintenant bien reconnu « microbiote intestinal-cerveau », et aussi la régulation de la pression sanguine. On comprend dès lors qu’un déséquilibre, quelle qu’en soit la raison, puisse déréguler le système et provoquer potentiellement des pathologies. C’est ce qu’on observe dans les colites à Clostridium difficile, qui apparaissent après un traitement antibiotique. Des dysbioses ont également été décrites dans les maladies allergiques, les maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique), l’obésité, le syndrome métabolique, le diabète et les complications cardiovasculaires associées et même l’autisme. Le transfert du microbiote intestinal d’un sujet sain à un patient porteur d’une de ces maladies paraît une solution attractive à condition d’obtenir une preuve de l’efficacité de ce transfert ainsi qu’une balance bénéfice-risque favorable, laquelle dépend du receveur comme du donneur. Ce type de thérapeutique est connu depuis longtemps puisque le premier transfert publié pour traiter la colite pseudomembraneuse à C. difficile date de 1958 mais il était tombé en désuétude avec l’avènement des antibiotiques. Les derniers essais cliniques publiés ont montré l’innocuité du procédé avec aucun accident à déplorer. Son transfert du donneur au receveur vise, grâce au rééquilibrage de la biodiversité, à restaurer un dialogue rompu. Il apparaît ainsi être un médicament dont on pressent le potentiel dans nombre d’indications. Cependant le microbiote intestinal reste un ensemble d’éléments d’une grande complexité qui varie dans le temps et selon les sujets. Il reste donc à en déterminer le statut réglementaire et à en valider l’usage selon les indications, les modes de préparation et d’administration, afin d’écarter les risques (inhérents à sa production humaine) pour les patients bénéficiaires. Dr Christophe Bazin 30/10/2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires