Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 19:24

Il a fallu deux ans et six médecins avant que l’on fasse le diagnostic de syndrome de fatigue chronique  chez Lindsay Sihilling.

 

Enfin  avoir une explication pour  la fatigue écrasante, la confusion mentale et des symptômes pseudo-grippaux constants, Lindsay reste encore confrontée aux sceptiques qui étaient sûrs que c’était juste une maladie inventée pour couvrir une tendance à la paresse.


"Pour moi, [le diagnostic] n’était pas, et n’est pas encore assez", a déclaré l’écrivain de Saint-Louis âgée de 27 ans.

"Ce n’est pas pris au sérieux. Les gens ne réalisent pas cette affection est complètement débilitantes. Nous avons besoin de science dure, de ce qui est réel, qui permette de prendre en charge ces symptômes réputés très vagues ".


Cette preuve en sciences « dures » dure arrive enfin.


L’utilisation de nouvelles méthodes d'imagerie, a permis aux chercheurs de Stanford de montrer  des différences marquées entre les cerveaux des patients atteints du syndrome de fatigue chronique et ceux de personnes en bonne santé, selon une étude publiée mercredi en radiologie.
 

Dans un exemple d'un cerveau de contrôle comparé à un cerveau de fatigue chronique , les ventricules sont plus dilatés  dans le syndrome de fatigue chronique, et il y a moins de matière blanche.

Une microstructure anormale est présente à côté de la substance blanche dans le syndrome de fatigue chronique.


Les résultats,  dupliqués dans d'autres études, pourraient aider les médecins à diagnostiquer plus définitivement ce syndrome mais aussi aider les chercheurs à mieux comprendre les mécanismes sous-jacents qui entraînent ces symptômes, a déclaré le Dr Michael Zeineh, professeur adjoint de radiologie à l'École de médecine de l'Université Stanford.


«La plupart des patients atteints du SFC ont à un moment donné à travers le temps été accusés d'être hypochondriaques par les uns et leurs symptômes déniés par les autres», dit le Dr Zeineh.

 

"Et il y a encore beaucoup de scepticisme dans la communauté médicale concernant ce diagnostic. C’est une des raisons pour lesquelles ces résultats sont si importants ".


On estime que le SCF affecter quelque 1 million à 4 millions d'Américains, dit le Dr Zeineh.

Avec ce symptôme caractéristique d'un épuisement, une fatigue incessante,  qui persiste pendant six mois ou plus.

Les patients atteints de SFC auront également au moins quatre des troubles suivants: troubles de la mémoire ou de la concentration, des maux de gorge, des ganglions sensibles, des maux de tête, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires, un sommeil non réparateur et un malaise après l’effort.


Le Dr Zeineh et ses collègues ont constaté plusieurs anomalies dans le cerveau des patients atteints du SFC, y compris une réduction de la quantité de la substance blanche, partie du cerveau qui est composé de fibres longues qui servent de câbles de communication entre les cellules nerveuses.
Les chercheurs soupçonnent que la diminution de la matière blanche est un signe d’une sorte d'inflammation chronique cérébrale et peut être du corps dans son entier.

Il est possible, nous dit le DR Zeineh, que l'inflammation ait été déclenchée par la réponse à une infection virale.


Alors que le Dr Zeineh et ses collègues s’attendaient à voir les dommages à la matière blanche, ils ont été surpris de trouver une anomalie dans un faisceau de fibres nerveuses dans l'hémisphère droit de patients atteints de SFC.

Ce voies nerveuses, qui est appelé le faisceau arqué, relie le lobe frontal et le lobe temporal.

Il apparaît à la fois sur les côtés gauche et droit du cerveau.

Sur le côté gauche, il semble être crucial pour la langue, mais ce qu'il fait sur le côté droit c’est encore incertain.


Une chose est claire, dit le Dr Zeineh, «le faisceau le plus anormal se trouvait  chez un patient le plus atteint par la  fatigue."


Le Dr Zeineh espère que la recherche future sera capable de se relier ces anomalies cérébrales aux symptômes des patients.


Dans le cas de Sihilling ces symptômes ont été totalement bouleversants.


"J’avais l'habitude d'être un coureur de longue distance," dit-elle. «J’ai organisé des 10 kilomètres. Maintenant, je ne peux même pas marcher sur un kilomètre. C’est vraiment fou de constater comment votre énergie est sapée. Et c’est vraiment décourageant. Une grande partie de mon identité a été développée comme étant une étudiante forte et une athlète ".


Ces derniers  jours, elle doit travailler à résister à ses symptômes, faire une sieste chaque jour pour « recharger ».

"Il y a beaucoup de brouillard dans le cerveau et je suis dans l'apathie," dit-elle. "Parfois, j’ai des maux de tête et des symptômes pseudo-grippaux."


Les experts du CSA sont félicités pour cette  nouvelle étude.


"Elle suggère une base organique réelle pour les symptômes du syndrome de fatigue chronique," a déclaré le Dr Paolo Nucifora, professeur adjoint de radiologie à l'Université de Pennsylvania School of Medicine. "Et je pense que cela va certainement susciter d'autres recherches."


Jeanne Melvin espère que ce sera un jour un outil permettant de conduire à un test diagnostique du syndrome.


"Il serait absolument merveilleux de nous puissions trouver des tests objectifs qui pourraient assurer le diagnostic de syndrome de fatigue chronique», a déclaré Melvin, un thérapeute de la douleur et du sommeil à l'Université de Californie, Los Angeles. «Ce n’est qu’une petite étude et elle devra être réplqiuée. Mais les résultats ont été très spectaculaires. Donc, c’est très encourageant. C’est un syndrome qui peut juste détruire des vies. Il peut causer une telle déficience que les gens deviennent totalement invalide ".

 


Linda Carroll est collaborateur régulier de NBCNews.com et TODAY.com. Elle est co-auteur de "La crise de Commotion: Anatomie d'une épidémie silencieuse»

Iconographie sur

http://www.today.com/health/chronic-fatigue-real-new-brain-scans-show-1D80250083

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires

homéopathie cholestérol 22/02/2015 21:08

A lot of the things you point out happens to be supprisingly precise and that makes me ponder why I had not looked at this with this light previously. This article really did switch the light on for me personally as far as this topic goes. Nonetheless at this time there is one position I am not really too comfortable with so while I try to reconcile that with the main idea of the issue, allow me see just what all the rest of the readers have to point out.Nicely done.

comment ne plus avoir mauvaise haleine 22/02/2015 21:07

It's actually a nice and helpful piece of info. I'm satisfied that you shared this helpful information with us. Please keep us up to date like this. Thank you for sharing.