Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:59
Longtemps considéré comme une maladie psychique, l’autisme s’est imposé comme pathologie neurologique grâce à l’imagerie médicale. 

Une équipe de chercheurs du CEA/I2BM1, de l’Inserm et de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris montre, de plus, qu’une technique d’imagerie améliorerait le diagnostic et la prise en charge de ce syndrome touchant une personne sur 200. 

Ils ont soumis à des observations par imagerie par résonance magnétique (IRM) deux groupes de 77 enfants ; 
le premier sain, 
le second atteint d’une forme d’autisme. 
Résultat : 40 % des enfants malades présentent des anomalies cérébrales, non visibles chez le groupe témoin. 
Ces altérations sont situées dans la substance blanche et au niveau du lobe temporal du cerveau, zone essentielle pour le langage et la perception sociale. 

Elles indiquent également que l’enfant risque de souffrir de pathologies associées à l’autisme, comme l’épilepsie ou les troubles métaboliques. 

Leur détection précoce est alors cruciale pour soigner ces pathologies et améliorer le développement de l’enfant.

La découverte de cette voie de diagnostic est une première mondiale. 

Elle pourrait conduire à revoir les recommandations internationales en la matière : « La prochaine fois que des médecins se réuniront pour les réviser, ils auront des éléments tangibles pour prendre en compte l’IRM dans le bilan des autistes », se réjouit Monica Zilbovicius, psychiatre au CEA et spécialiste de ce syndrome. 

Outre l’application clinique, ces résultats doivent contribuer à faire progresser la recherche sur cette maladie encore mystérieuse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires