Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 16:58

Deux enquêtes menées en Ile-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais révèlent que trop peu d'établissements de santé ont élaboré, à ce jour, un plan de maîtrise des épidémies à bactéries émergentes.

 

Conformément à la circulaire du 6 décembre 2010 relative à la mise en oeuvre de mesures de contrôle des cas importés d'entérobactéries productrices de carbapénèmases, les établissements de santé devaient avoir défini un tel plan avant début avril.

Un groupe de travail du CClin Paris Nord, associant des professionnels de terrain et des représentants de l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France, a élaboré une maquette de plan afin d'aider les établissements de santé à réaliser le leur.


Une première enquête, menée en juin en Ile-de-France, à laquelle 91 établissements sur 400 ont répondu (soit près de 23 %), a montré que seulement 56 établissements avaient envoyé un plan validé à l'ARS, soit 14 % de l'ensemble des établissements de la région.

Les réunions organisées pour rappeler les mesures à mettre en place ont permis d'augmenter le nombre de plans reçus à l'ARS. Cependant, « le taux de retour reste à ce jour en deçà des 50 % » avec 37 % de réponses à l'ARS et 32 % des établissements ayant envoyé un plan validé.


La prochaine étape consistera en une relance individuelle par les délégations territoriales des établissements ne disposant pas d'un plan valide. Une analyse qualitative du contenu des plans sera effectuée au niveau départemental pour apporter, le cas échéant, des adaptations aux mesures proposées.

Dans le Nord-Pas-de-Calais, une analyse qualitative a été réalisée pour les premiers plans locaux envoyés par les établissements de santé. Sur les 138 établissements concernés, 80 (soit 58 %) ont répondu.

 

Parmi eux, 90 % disposent d'une conduite à tenir en cas d'épidémie et 10 % d'une procédure de mise en place des précautions complémentaires contacts. Plus de 65 % ont réfléchi à la composition de la cellule de crise et à ses missions. Mais seulement 21 % ont identifié géographiquement un secteur de « cohorting » (pour regrouper de manière isolée les patients infectés) et 5 % ont évalué les ressources humaines et matérielles nécessaires à son bon fonctionnement.

 

Enfin, le suivi des patients contacts en cas d'épidémie est informatisé pour 2 % des établissements.


Au final, la moitié des établissements de santé du Nord-Pas-de-Calais n’ont toujours pas envoyé leur plan local de maîtrise d'une épidémie. Et parmi ceux qui l’ont fait, seuls 17 % ont un plan considéré comme conforme pour tous les critères d'analyses définis.

 

 

Amandine Ceccaldi Publié le 27/12/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires