Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 09:08
Confirmation de l’efficacité de l’anakinra dans la maladie de Still de l’adulte 24/05/2013 La maladie de Still de l’adulte est caractérisée par une fièvre, un rash cutané évanescent, une atteinte poly-articulaire, une polynucléose et d’autres symptômes divers moins spécifiques. Son traitement reste empirique, les études étant rendues difficiles par le polymorphisme de la maladie : anti-inflammatoires non stéroïdiens, corticoïdes, méthotrexate, immunoglobulines intraveineuses, anti Tumor Necrosis Factor alpha. Des progrès dans la compréhension de la physiopathologie de la maladie de Still ont permis de mettre en évidence le rôle pivot de l’interleukine 1 (Il-1) ce qui a conduit à proposer l’utilisation d’un inhibiteur de l’Il-1, l’anakinra. L’efficacité de ce dernier a été démontrée par des études sur de petites séries et avec de courtes périodes de traitement. Les auteurs de cette étude rétrospective ont repris les dossiers de 28 patients adultes atteints d’une maladie de Still et suivis dans un service de rhumatologie ou de médecine interne français. Les malades sont âgés de 40,3 ans ± 11,8 (extrêmes de 23 à 72 ans) et souffrent d’une maladie de Still de l’adulte depuis 9,3 ± 5,7 ans. Il y a 2 femmes pour 1 homme. Chez tous, corticoïdes et divers traitement de fond, (par exemple le méthotrexate dans 68 % des cas) ont échoué et ils ont été mis sous anakinra à la dose quotidienne de 100 mg. A 3 mois, tous les patients répondaient à l’anakinra et à 23 mois, 16 sont toujours sous anakinra, dont 12 sont en rémission. Les causes d’arrêt de traitement ont été diverses : 2 arrêts pour insuffisance d’effet, 4 pour poussée après une période de rémission, 2 pour effet secondaire, 1 pour désir de grossesse, 3 pour rémission prolongée. Six tentatives d’arrêt de l’anakinra ont été tentées : 33 % se sont soldés par un échec, mais la reprise du traitement a permis de récupérer l’efficacité. Au total, cette étude française confirme l’efficacité de l’inhibition de l’interleukine 1 par l’anakinra, dans le traitement de la maladie de Still, y compris à presque 2 ans de traitement. Dr Laurent Laloux Giampietro C et coll. : Anakinra in adult-onset Still’s disease : long-term treatment in patients resistant to conventional therapy. Arthritis care & research. 2013; 65 : 822-826

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires

margaux 24/06/2014 15:04

C'est une maladie qui est peu connue, mais terriblement handicapante.