Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 09:33

«Un reportage « sur le terrain, au Tchad, avec le PDG de Sanofi [Chris Viehbacher] pour dépister et traiter la maladie ».
« le 30 janvier 2012, lors de la Déclaration de Londres, 13 groupes pharmaceutiques dont Sanofi, mais aussi l'Organisation mondiale de la santé, la fondation Bill et Melinda Gates et d'autres institutions internationales se sont engagés à contrôler ou éliminer dix maladies tropicales négligées d'ici à la fin de la décennie. 

Ce jour-là, Sanofi en particulier a accepté de combattre sans réserve cinq infections tropicales, la filariose lymphatique, la leishmaniose, la maladie de Chagas, l'ulcère de Buruli et la trypanosomiase humaine africaine, encore dite maladie du sommeil ».


« en réalité la bataille du géant pharmaceutique contre ce fléau a commencé dès 2001. Du fait de fusions acquisitions successives, la firme possède dans son portefeuille 3 molécules essentielles contre ce parasite. Mais à quoi servent les médicaments, si on n'a pas d'équipes capables de se rendre dans ces zones reculées ? Que peuvent ces équipes mobiles s'il n'y a pas de microscopes, de réactifs ? ».


« L'industriel a décidé de faire don des médicaments, mais s'est aussi engagé à financer la formation, le matériel et toutes les infrastructures nécessaires jusqu'à la disparition définitive du parasite dans toute l'Afrique, sur la base de programmes définis par l'OMS, avec les États. Au total, 36 pays sont concernés ».


Au Tchad, Chris Viehbacher déclare ainsi : « Jusqu'à présent, pour moi, c'était juste un programme que nous financions. Maintenant ce n'est plus seulement un partenariat, j'ai vu l'implication des médecins, des infirmiers, j'ai compris les difficultés, les obstacles au dépistage, au traitement, sous la chaleur, dans les champs. Mais ce qui me frappe le plus, c'est que nous, dans nos laboratoires, nous sommes intéressés par les technologies, les nouvelles molécules. J'apprends ici que les médicaments ne sont pas tout, mais qu'il a fallu tout concevoir autour du malade. C'est un concept auquel on doit réfléchir, en France aussi ».
Lors de ce voyage du PDG au Tchad : « Sanofi et l'OMS [sont] en passe d'éliminer la maladie du sommeil. L'Afrique ne totalisait plus en 2011 que 6.500 personnes atteintes par cette maladie, contre 350.000 en 1997. D'ici à 2020, la contribution financière du laboratoire tricolore aura atteint une centaine de millions de dollars ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires