Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:21

C’est ce que constate Sciences et Avenir, qui note qu’« une étude menée par des chercheurs de l’Inserm dans 108 écoles élémentaires françaises relève que 30% des enfants sont exposés à l’école à des niveaux de polluants atmosphériques supérieurs aux niveaux recommandés par l’OMS et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) ».

Le magazine indique que « l’exposition aux principaux polluants et leurs conséquences sanitaires ont été mesurées pour 6.590 enfants. […] Les concentrations de plusieurs polluants ont été relevées dans les classes, mais aussi préaux, réfectoires et halls d’école : les polluants venant de l’extérieur, essentiellement issus de la circulation automobile, […] les polluants intérieurs : formaldéhyde, acétaldéhyde et acroléine ».

Le principal auteur de l’étude, Isabella Annesi-Maesano, qui dirige l’équipe EPAR (Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires, Inserm/UPMC), précise que « l'exposition à des concentrations élevées de particules et composés organiques volatils est associée à une augmentation de la prévalence des signes cliniques de l'asthme et des rhinites chez les enfants scolarisés. Les enfants sujets aux allergies semblent les plus à risque ».

Sciences et Avenir ajoute que cette étude, publiée dans Thorax, « montre en particulier que des taux élevés de formaldéhyde augmentent le risque de rhinites, notamment de rhino-conjonctivites. Des taux importants de particules fines, de formaldéhyde et d’acroléine sont associés à une augmentation de l’asthme dans les classes ».

Le mensuel indique enfin que ce travail « fait partie de l’étude internationale ISAAC (Study of Asthma and Allergies in Childhood International) dont l’objectif est de mieux connaître la prévalence de l’asthme et des allergies chez les enfants et de déterminer plus précisément les facteurs de risque ».

Le Parisien relève également que « 3 écoliers sur 10 ne respirent pas un air sain ».

Le journal constate que « les résultats incitent les chercheurs à établir un lien direct entre les rhinites des enfants et la forte présence de formaldéhydes, des particules provenant des produits de construction et de décoration comme les vernis et les produits d’entretien ».

Le Monde retient pour sa part que « selon l’Inserm, les polluants intérieurs aggravent les asthmes et allergies ».

 

Sciences et Avenir, Le Parisien, Le Monde

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires