Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:49

 

S Moodie et coll. ont prélevé, en mars 2009, des échantillons d'eau de douche, ainsi que de poussières de la salle de bains et du salon de trois habitations de même code postal de Baltimore, et précisé par questionnaires, les déterminants des concentrations de plomb de ces habitations (ancienneté des bâtiments, caractéristiques des tuyaux d'alimentation en eau, fenêtres sur rue, caractéristiques de construction, rénovations effectuées, type de sol de la salle de bains et du salon, et fréquence d'aspiration et de nettoyage). 
Cette étude exploratoire, qui a examiné l'impact des concentrations de plomb dans l'eau sur celles des poussières de maison, suggère la possibilité de formation, dans la salle de bains, d'aérosols à partir du plomb de l'eau de douche. Elle associe concentration de plomb de l'eau et concentration de plomb des poussières de la salle de bains. La concentration de plomb dans l'eau était de 5,39 µg/dl dans la première habitation, de 2,41 µg/l dans la deuxième et de 16,24 µg/l dans la troisième. Dans la poussière de la salle de bains, les concentrations de plomb étaient respectivement de 0,014, 0,007 et 0,43 µg/cm2. Cette formation d'aérosols est apparue limitée à la salle de bains ; dans le salon, les concentrations de plomb étaient dans les habitations 1, 2 et 3, respectivement de 0,14, 0,008 et 0,003 µg/cm2, le plomb provenant, mesures particulaires à l'appui, de l'air extérieur et non de sources intérieures.

Menée à Baltimore, où, selon la Coalition to End Childhood Lead Poisoning, 105 000 foyers étaient de façon imminente exposés à la nocivité du plomb (via les peintures notamment), cette étude révèle, pour des concentrations de plomb dans l'eau de douche de 16,24 µg/l, dépassant de peu les normes de concentrations de plomb dans l'eau boisson de l'US Environnemental Protection Agency (US EPA, 15 µg/l), la possibilité de formation d'aérosols susceptibles de mener à des concentrations de plomb dans les poussières de salle de bains de 0,43 µg/cm2, dépassant de 10 fois les normes de l'US EPA (0,043 µg/cm2). L'étude, limitée notamment par la petite taille de l'échantillon, appelle des investigations complémentaires, et pose la question de la révision des normes de niveaux de plomb dans l'eau, des réglementations des installations d'approvisionnement, en portant une attention particulière à l'exposition des enfants.

 

Dr Julie Perrot

Moodie S et coll. :A study of shower aerosols and deposition of lead dust from distribution system and premise plumbing in Baltimore homes. Environ Res, 2011; publication avan

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires