Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:26
Les papillomavirus humains (PVH) sont une famille de virus à ADN comprenant plus de 130 sérotypes différents. Ils sont responsables d’un large éventail de lésions cutanées et muqueuses, en particulier des verrues communes, des verrues ano-génitales, de lésions intra-épithéliales du col de l’utérus et de cancers et d’autre part de papillomatose des voies respiratoires. Certains sérotypes comme les 16 et 18 sont à haut risque de cancer du col mais leur rôle a été avancé également dans des cancers non génitaux, en particulier le cancer du poumon où le taux de détection de PVH dans les prélèvements de tissus cancéreux varie de 0 à 24,5 %. L’âge et la fréquence de la colonisation par PVH dans les poumons ne sont pas connus.
Des auteurs grecs ont cherché systématiquement la présence de PVH par étude de l’ADN viral et typage dans des prélèvements de lavage broncho-alvéolaire au cours d’endoscopies.
Les échantillons provenaient de 71 enfants, 33 filles et 38 garçons, d’âge moyen 7 ± 2,6 ans (de 2 à 12 ans). Les bronchoscopies ont été pratiquées en raison d’une toux chronique productive (n=42), suspicion de corps étranger (8), atélectasie persistante (4) et pneumonie récidivante (17). L’ADN du PVH a été mis en évidence chez 6 enfants dont 2 étaient de sérotype à risque (16, 18 et 31). Les indications de la bronchoscopie pour ces 6 prélèvements positifs étaient une toux chronique (4), une atélectasie persistante (1) et des pneumonies récidivantes (1). Dans aucun des échantillons, l’analyse histologique n’a montré de signes caractéristiques d’infection à PVH.
Cette étude est la première montrant la présence de PVH dans le poumon. Les voies respiratoires basses pourraient être un réservoir de souches de bas et haut risque d’infection muqueuse dans l’enfance.
En revanche, la présence d’ADN de PVH a déjà été montrée dans les voies respiratoires supérieures par frottis buccal chez des enfants sains ou dans des échantillons d’amygdalectomie ou d’adénoïdectomie, y compris les sérotypes 16 et18. La prévalence de l’ADN PVH varie beaucoup d’un pays à un autre. Ce virus pourrait être la 2ème cause de cancer du poumon. La voie de transmission du virus, hématogène ou à partir de la cavité buccale n’est pas connue. Son rôle pathogène reste également à déterminer.


Pr Jean-Jacques Baudon

Mammas IN et coll. Detection of human papillomavirus in bronchoalveolar lavage samples in immunocompetent children. Pediatr Infect Dis J 2011;30:384-86

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires