Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 19:16
Les Wolbachia sont des rickettsies endosymbiotiques présentes chez de très nombreux arthropodes. La transmission se faisant essentiellement de manière verticale via le cytoplasme des ovocytes, les Wolbachia ont élaboré différents mécanismes visant à manipuler la reproduction de leur l'hôte afin de favoriser leur propre transmission.
L'un de ces mécanismes est l'incompatibilité cytoplasmique (IC) où, les oocytes issus des femelles non infectées étant rendus stériles, une population d'insectes non infectée est progressivement remplacée par les individus infectés.
Des chercheurs ont exploré la possibilité d'utiliser cette faculté de diffusion des Wolbachia pour élaborer une stratégie nouvelle de lutte contre les maladies à transmission vectorielle.
Un essai a été mené récemment avec la souche de Wolbachia wMelPop-CAL, souche virulente inductrice d'IC et d'une diminution de la longévité chez Aedes aegypti moustique vecteur de la dengue. A partir de femelles transfectées les auteurs ont démontré la propagation de la souche à l'ensemble de la population dans des conditions d'élevage, et obtenu l'interruption de la transmission du virus en milieu semi-naturel.
Dans une lettre adressée à Trends in Parasitology, Sabesan et Jambilingam soulignent les limites de cette stratégie de lutte anti-vectorielle.
En premier lieu il n'est pas sûr que ces résultats obtenus en laboratoire soient reproductibles dans un environnement naturel où la durée de développement des parasites/pathogènes chez les vecteurs dépend très largement des conditions de température et d'humidité. L'effet délétère des Wolbachia sur la longévité du vecteur par exemple pourrait être contrebalancé par l'augmentation de la température actuellement constatée dans de nombreuses régions, susceptible d'accélérer la multiplication virale et de permettre à un virus comme celui de la dengue d'atteindre plus rapidement le seuil d'infectivité.
Surtout, de nombreux nématodes agents de filarioses tels que Wuchereria bancrofti, Brugia malayi, Onchocerca volvulus ... sont aussi porteurs de Wolbachia. A la différence des insectes, une relation symbiotique extrêmement étroite s'est développée avec les filaires, au point que la présence des Wolbachia est indispensable à la reproduction et à la survie des parasites.
Il est clair que les relations établies par les Wolbachia avec les moustiques vecteurs et les parasites sont divergentes. Une stratégie basée sur l'utilisation des Wolbachia contre les premiers risque alors d'avoir des effets imprévus sur les seconds dans certaines situations, comme par exemple pour les moustiques Anopheles gambiae et A. funestus vecteurs du paludisme et de la filariose lymphatique en Afrique.
Sabesan S et coll. : What ails Wolbachia transinfection to control diseases vectors ? Trends Parasitol., 2012 ; 28: 1-2

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires