Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 21:10
Environ un enfant sur 150 souffre de troubles du spectre autistique (TSA) dans le monde. Plusieurs études suggèrent un rôle étiologique de la réponse immunitaire dans certaines formes de TSA. Une équipe de l’Université de Californie de Davies a démontré, lors de travaux précédents, que des auto-anticorps de la mère sont associés à une exacerbation de certains troubles chez les enfants autistes et reconnaissent des antigènes détectés dans la circulation fœtale. Ces auto-anticorps pourraient avoir un rôle étiologique dans les TSA d’après des études chez les rongeurs et le primate. Les chercheurs de Davies franchissent aujourd’hui une étape importante en identifiant des antigènes cibles des auto-anticorps maternels liés à l’autisme (AMA) et en caractérisant, pour les plus fréquents d’entre eux, les troubles comportementaux observés en corrélation chez les enfants. Des auto-anticorps ciblant des protéines cérébrales chez 23 % des mères d’enfants autistes L’étude, à caractère rétrospectif, inclut 246 mères d’enfants atteints de TSA et 149 mères d’enfants contrôles issues de la cohorte CHARGE (CHildhood Autism Risks from Genetics and Environment), et leurs enfants soit 246 souffrant de TSA ou d’autisme et 149 enfants de la population générale ayant un développement typique. Les chercheurs utilisent une approche protéomique avec détermination de la séquence des protéines en spectrométrie de masse en tandem, et confirmation par transfert de protéines (western blot). Ils identifient 7 principaux antigènes cibles des AMA qui sont des protéines cérébrales fœtales, les lactate déhydrogénases A et B, la cypine, la phosphoprotéine 1 induite par le stress (STIP1), les CRMP1 et CRMP2 (collapsin response mediator proteins) et la protéine YBX1 de fixation à YB (Y box). La réactivité maternelle à ces antigènes, individuellement ou en combinaison, est associée significativement à la survenue de TSA chez l'enfant (Odds ratio [OR] individuels [sauf pour l’association avec la cypine qui n’est pas significative] de 1,57 à 2,7 ; significativités p de 0,065 à <0,0001). Au total près de 23 % des mères d’enfant atteint de TSA ont une combinaison d’auto-anticorps ciblant 2 des 7 protéines ou plus (OR 21,7 intervalle de confiance à 95 % [IC 95%] 5,2-90, p <0,0001), contre 1 % des contrôles. Les enfants ont des troubles comportementaux plus marqués en cas d’auto-anticorps chez la mère Quelques corrélations sont notées entre le statut maternel en auto-anticorps réactifs à ces protéines et le comportement des enfants autistes ou TSA. Par rapport aux enfants atteints dont les mères n’ont pas cette réactivité, on observe chez ceux dont les mères sont positives des détériorations plus importantes à la sous-échelle des comportements stéréotypés du score ABC (Autism Behavior Checklist) : LDH (P = 0,024), CRMP1 (tendance à la significativité P = 0, 055), combinaison LDH et STIP1 (P=0,015), ou LDH/STIP1/CRMP1 (P = 0,007). En outre, le score ABC total reflète une dégradation globalement accrue chez les enfants des mères réactives pour la LDH et la CRMP1 (p=0,046) ainsi que pour la combinaison LDH/STIP1/CRMP1 (tendance à la significativité P=0,06). Chacun des antigènes mis en évidence ici est connu pour avoir un rôle critique dans le cerveau en développement. Des auto-anticorps maternels contre des protéines cérébrales fœtales pourraient donc conduire à des altérations neurodéveloppementales caractéristiques des TSA dans un sous-groupe de cas. De plus, avec leur spécificité exceptionnellement élevée >99 %, plusieurs profils en auto-anticorps pourraient constituer les premiers véritables biomarqueurs du risque de TSA, avec des applications cliniques dans le diagnostic précoce. Une étude prospective est en cours pour déterminer la valeur prédictive des AMA. Dominique Monnier 10/07/2013 Braunschweig D et coll. : Autism-specific maternal autoantibodies recognize critical proteins in developing brain Transl Psychiatry 2013, e277. Publication avancée en ligne le 9 juillet. doi:10.1038/tp.2013.50

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires

Frinchaboy 11/07/2013 17:11

Chaque jour ou presque il y a de nouvelles publications sur l'autisme, aucune n'est semblable.... Je m'interroge peut-il y voir un lien entre facteur rhésus oppose chez deux grands mères et un
petit enfant autiste????? Grand mère n'ayant pas reçu de gamma anti rhésus ? Après tout je ne suis pas une scientifique mais bon? Cette piste a t elle été explorée!!!!!!!!