Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 06:55
Le Mycoplasma pneumoniae (MP) est responsable d’infections respiratoires aiguës. Il a été impliqué dans l’initiation et l’exacerbation de l’asthme. L’hyperréactivité et l’inflammation bronchique de l’asthme sont sous la dépendance des éosinophiles, des mastocytes et des lymphocytes T et B. Les IgE pourraient jouer un rôle important dans l’immunité contre certains virus (varicelle, parvovirus B19, influenza) et contre les Chlamydia pneumoniae qui pourraient favoriser l’hyperréactivité bronchique. L’association entre anticorps IgM et IgG anti-MP et exacerbation de l’asthme a été rapportée. La présence d’anticorps spécifiques IgE anti-MP chez des enfants avec des antécédents d’infection pulmonaire est moins bien connue. Dans un centre pour enfants asthmatiques de NewYork, 23 patients asthmatiques ont été étudiés et comparés à 13 contrôles non asthmatiques. Les premiers avaient un asthme persistant, une rhino-conjonctivite allergique et des IgE totales >100 UI/ml. Ils n’étaient pas fumeurs et n’avaient pas eu d’infection pulmonaire, d’antibiothérapie, de corticothérapie générale ou d’immunothérapie dans les semaines précédentes. L’ensemble des 36 patients ont eu des dosages d’anticorps par ELISA, considérés positifs pour IgM et IgG si index > 1,1 et pour IgE >0,8 DO. L’absence d’infection en cours par MP a été vérifiée par PCR sur frottis naso-pharyngé. Le traitement des asthmatiques comportait des corticoïdes inhalés pour 48 % d’entre eux et des antileucotriènes chez 48 %. Les 36 sujets recrutés étaient de sexe et d’âge comparables : asthmatiques 14,5 ± 7,7 ans, non asthmatiques 11,3 ± 6,3 ans. Les IgE totales des asthmatiques étaient plus élevés que ceux des contrôles : médiane et différence interquartile 157,19 [191,02] contre 25,35 [80,8] (P=0,017). Chez l’ensemble des 36 patients, les taux d’IgM et d’IgG spécifiques anti-MP étaient corrélés (test de Spearman, P < 0,0001) ainsi que ceux des IgG et IgE (P=0,0017) mais non ceux des IgM et IgE spécifiques (P=0,06). Cependant, les taux d’IgM anti-MP des asthmatiques étaient plus élevés que ceux des contrôles : 0,57 [1,0] contre 0,21 [0,19] (P=0,0008) mais non ceux des IgG ni des IgE. De plus, le pourcentage d’IgM spécifiques positifs (>1,1) était de 39,1 % chez les premiers et 0 % chez les seconds. Les asthmatiques ayant des antécédents d’infection pulmonaire dans les 6 mois passés (42 %) n’avaient pas des taux plus élevés d’IgM, IgG ni IgE spécifiques que ceux sans antécédents (58 %). En conclusion, l’élévation des IgM anti-MP pourrait indiquer un rôle important de l’infection à Mycoplasma au cours de l’asthme. Pr Jean-Jacques Baudon 17/06/2013 Smith-Norowitz TA et coll. : Asthmatic children have increased specific anti-Mycoplasma pneumoniae IgM but not IgG or IgE-values independent of history of respiratory tract infection. Pediatr Infect Dis J., 2013; 32: 599-603

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires