Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 20:40
Les Acinetobacter ont toujours représenté un problème majeur dans tous les services de réanimation du monde pour plusieurs raisons, dont leurs capacités d’acquisition de nouvelles résistances aux antibiotiques et leur fort potentiel de survie dans un environnement colonisé. Nombreux sont les hôpitaux qui en ont subi au moins une épidémie, quand ce n’est pas plusieurs comme le soulignent les auteurs de ce rapport, alors même que des précautions drastiques d’isolement/contact des patients entrants avaient été mises en place… Il y a quelques semaines, nous avions évoqué ici une mise en garde particulière du Centre National de Référence de l’hôpital du Kremlin Bicêtre suivant l’isolement de plusieurs Acinetobacter résistant aux carbapénèmes dans plusieurs hôpitaux français et –surtout- porteurs pour une majorité d’entre eux du gène blaNDM1 originellement isolé en Inde chez des entérobactéries insensibles à tous les antibiotiques usuels. Les auteurs avaient constaté 6 fois que ces isolements pouvaient être reliés à des séjours au Maghreb des malades et émettaient l’hypothèse que les Acinetobacter en question pourraient y être largement répandus et former un réservoir qui menacerait la France d’une nouvelle épidémie à tout moment. Si l’on en croit JW Decousser et coll., c’est à cela que nous somme sommes arrivés aujourd’hui, puisqu’ils décrivent dans la dernière issue d’Eurosurveillance, la première épidémie d’Acinetobacter blaNDM-1 française, survenue à l’hôpital H. Mondor de Créteil et liée à l’introduction d’un cas index arrivant d’Algérie (ST 85, gène de la carbapénémase blaNDM1 localisé sur le transposon chromosomique Tn125). Autour du patient index, 7 nouveaux cas, dont 5 repérés dans un premier temps, et 2 après un délai de 2 mois, soulignent encore les capacités de persistance de la bactérie dans son environnement, y compris de soins intensifs. La carbapénémase blaNDM1 a été détectée pour la première fois en 2008 chez une klebsielle isolée en Suède d’un patient souffrant d’infection urinaire au retour d’un séjour en Inde. De nombreux variant en ont été décrits depuis, comme NDM2, NDM4 ou NDM5, et les capacités de dissémination rapide, très performantes et multi-espèces des gènes en causes ont été largement évoquées. Il n’est plus impossible que nous soyons aujourd’hui à la veille du déferlement sur l’Europe des blaNDM, avec les problèmes insurmontables que cela posera à d’innombrables patients. Dr Jack Breuil 07/08/2013 Decousser JW et coll. : Outbreak of NDM-1-producing Acinetobacter baumannii in France, January to May 2013. Eurosurveillance, 2013 ; 18 (31).

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires