Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 09:53
Avec une prévalence de l’ordre de 1 %, le trouble bipolaire (BD) est une pathologie fréquente souvent diagnostiquée avec retard.

Le diagnostic précoce est en effet difficile pendant la phase prodromale caractérisée par des symptômes de dépression et d’anxiété ainsi que lors du premier épisode maniaque qui se manifeste souvent de manière atypique chez les adolescents et jeunes adultes.

Il peut s’écouler 8 ans en moyenne entre le début des troubles et la confirmation du diagnostic, indiquait la Haute autorité de santé en 2009.

Dans ce contexte, la découverte de biomarqueurs fiables, permettant un diagnostic précoce et des thérapeutiques adaptées dès le début de la prise en charge, est une priorité de recherche.

Des travaux prometteurs portent sur l’utilisation des différences d'expression de gènes périphériques (des polynucléaires neutrophiles ou des mononucléaires) comme biomarqueurs de la schizophrénie et du trouble bipolaire, mais dans les études réalisées, les patients (43-45 ans) ont déjà une maladie installée et sont tous traités.

Les traitements régulateurs de l’humeur et les antipsychotiques ont un effet immunomodulateur bien connu qui peut affecter l'expression des gènes périphériques, donc il n'est pas certain que les profils de biomarqueurs identifiés ne reflètent pas en grande partie la réponse aux traitements.

Les études sur des patients au premier épisode de BD exempts de tout traitement sont limitées et quelque peu contradictoires.

Etude sur des patients victimes d’un premier épisode maniaque

Une équipe américaine entreprend de vérifier si, chez des patients au premier épisode de BD indemnes de traitement, des modifications d’expression génique des leucocytes par rapport à des contrôles sains peuvent contribuer à une classification biologique du BD indépendante de tout traitement et avoir le potentiel d’être développées dans un outil diagnostique clinique sans nécessiter qu'un grand nombre de transcrits soient testés par échantillon.

Les chercheurs utilisent la technologie des biopuces pour mesurer l'expression génique globale des leucocytes chez 3 patients atteints d’un BD de type 1 au premier épisode maniaque et avant l’initiation d’un traitement, 26 patients BD sous traitement médicamenteux et 25 contrôles sains appariés.

Une première étape d’ « enrichissement en transcrits » conduit à sélectionner 9 550 transcrits à partir des 3 patients sans médicaments et de 12 contrôles (comparaison entre les 2 groupes pour classifier le BD avec une significativité de p

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires