Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 19:15

Inde, Amérique latine, îles du Pacifique : la dengue frappe partout, et fort. 


On craint des explosions violentes, comme au Brésil où l'ouverture du carnaval de Rio s'est faite alors que sévissait une épidémie considérée comme historique. 

Difficile, dans ces conditions, d'imaginer que tous nos voyageurs en réchapperont... 

Les media médicaux ont pris la mesure du fait et proposent des formations ciblées ; c'était par exemple le cas de la revue Case Reports in Gastroenterology, qui faisait réfléchir il y a quelques mois sur le cas d'un jeune homme de 21 ans hospitalisé en Angleterre avec des symptômes modérés de fièvre, malaise et arthralgies au retour d'un séjour aux îles Hoga (Indonésie). 

On ne découvrait pas grand-chose à l'examen clinique, mais le bilan biologique révélait une fonction hépatique perturbée et une forte thrombocytopénie (Tcp) ; encore quelques hésitations, et une sérologie adaptée permettait le diagnostic...

C'est clair, une Tcp au retour d'un voyage exotique doit faire évoquer une dengue. Mais encore ? 

La question mérite d'être posée car, comme le remarquent KH Herbinger et coll., une telle découverte est loin d'être exceptionnelle ; ils l'évaluent eux même à 3,8 % sur une cohorte de 19 473 voyageurs ayant consulté à leur Travel Clinic de l'hôpital de l'Université de Munich. 

Pour quelles pathologies ? Les Tcp, dans ce travail, sont apparues significativement associées au paludisme (63 %), à une infection à VIH aiguë (48 %), à une dengue simple ou hémorragique (DF/DHF ; 47 %), à une mononucléose (23 %), une fièvre typhoïde ou paratyphoïde (14 %) ou une rickettsiose (12 %). 

En isolant les formes sévères (- de 30 000 plaquettes/muL), le paludisme et la dengue rendaient compte à eux seuls pour 75 % des cas. 

Ni le sexe, ni l'âge des patients, ni la durée ou le type de séjour n'étaient associées à la Tcp. 

La destination la plus fréquente enfin, était l'Asie (42 % des cas), devant l'Afrique (33 %) et l'Amérique Latine (14 %).

Fièvre et hyperéosinophilie du retour sont de grands marronniers classiques des réunions de FMC. 

Ils devraient sans doute être rejoints par la Tcp qui apparaît elle aussi assez fréquente en pratique. 

 

Rien de très étonnant, d'ailleurs, pour qui sait qu'on atteindra bientôt le milliard de déplacements annuels d'humains en aéronef sur la planète, et que plusieurs maladies thrombocytopéniantes, à l'instar de la dengue, y conquièrent chaque jour de nouveaux territoires.

 

Herbinger KH et coll. : Comparative study on infection-induced thrombocytopenia among returned travellers. Infection 2012 ; publication avancée en ligne le 17 février


Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires

resiliation mutuelle 03/04/2012 12:37

En plus, les moustiques sont très agressives.