Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 17:53
Comparaison de CR36, un nouveau mimétique héparane, le polysulfate de pentosane dans le traitement des maladies à prions. Auteurs Larramendy-Gozalo C1, Barret A, E Daudigeos, Mathieu E, L Antonangeli, Riffet C, E Petit, Papy-Garcia D, Barritault D, Brown P, Deslys JP. Journal J Gen Virol. 2007 Mar; 88 (Pt 3): 1062-7. Résumé Les Polyanions sulfatés, dont le pentosane polysulfate (PPS) et des mimétiques d'héparane, figurent parmi les médicaments les plus efficaces qui ont été utilisés dans des modèles expérimentaux de la maladie à prion et sont censés agir en compétition avec des protéoglycanes endogènes. Le sulfate d'héparane serait un co-récepteurs pour la protéine prion (PrP ) sur la surface de la cellule. PPS a démontré la possibilité de prolonger la survie des animaux après la perfusion intracérébrale de prions et est en cours d'utilisation limitée pour le traitement expérimental des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) humaines. Ici, le PPS est comparée avec CR36, une nouvelle mimétique héparane. Ex vivo, CR36 est plus efficace que PPS dans la réduction de la PrPres dans des cultures cellulaires infectées par la tremblante et a montré une activité durable. In vivo, CR36 n'a montré aucune toxicité aiguëe, observée avec PPS, et réduit l'accumulation de la PrPres dans la rate, mais n'a eu qu'un effet marginal sur le temps de survie des souris infectées par l'encéphalopathie spongiforme bovine. En revanche, les souris traitées avec le PPS et qui ont survécu à la mortalité toxique initiale n'avaient pas de PrPres détectables dans la rate et ont vécu 185 jours et plus que les témoins (+ 55%). Ces résultats montrent, une fois de plus, que des médicaments anti-EST ne peut être envisagés pour des essais thérapeutiques humains uniquement sur la base d'études in vitro ou ex vivo, mais doivent d'abord être soumises à des études in vivo sur des animaux. PMID 17325382 [PubMed - indexé pour MEDLINE] Comparison of CR36, a new heparan mimetic, and pentosan polysulfate in the treatment of prion diseases. Authors Larramendy-Gozalo C1, Barret A, Daudigeos E, Mathieu E, Antonangeli L, Riffet C, Petit E, Papy-Garcia D, Barritault D, Brown P, Deslys JP. Author information Journal J Gen Virol. 2007 Mar;88(Pt 3):1062-7. Affiliation Abstract Sulfated polyanions, including pentosan polysulfate (PPS) and heparan mimetics, number among the most effective drugs that have been used in experimental models of prion disease and are presumed to act in competition with endogenous heparan sulfate proteoglycans as co-receptors for prion protein (PrP) on the cell surface. PPS has been shown to prolong the survival of animals after intracerebral perfusion and is in limited use for the experimental treatment of human transmissible spongiform encephalopathies (TSEs). Here, PPS is compared with CR36, a new heparan mimetic. Ex vivo, CR36 was more efficient than PPS in reducing PrPres in scrapie-infected cell cultures and showed long-lasting activity. In vivo, CR36 showed none of the acute toxicity observed with PPS and reduced PrPres accumulation in spleens, but had only a marginal effect on the survival time of mice infected with bovine spongiform encephalopathy. In contrast, mice treated with PPS that survived the initial toxic mortality had no detectable PrPres in the spleens and lived 185 days longer than controls (+55%). These results show, once again, that anti-TSE drugs cannot be encouraged for human therapeutic trials solely on the basis of in vitro or ex vivo observations, but must first be subjected to in vivo animal studies. PMID 17325382 [PubMed - indexed for MEDLINE]

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires