Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 18:49

Fréquemment incriminés par les sportifs pris en flagrant délit de dopage, les compléments alimentaires ne sont en effet pas sans danger. Parmi les produits les plus suspects, on retrouve le plus souvent les compléments qui affirment brûler des graisses ou agir sur l'humeur et contiennent des substances telles que le Ma Huang ou ephedra sinica, et donc de l'éphédrine ou un dérivé. Mais ces produits contiennent également fréquemment de la sibutramine et/ou de la méthylhexaneamine, toutes deux rarement annoncées sur l’étiquette. Il faut savoir également que contrairement aux allégations de certains fabricants, l'extrait de racine de géranium et l'huile de géranium ne contiennent pas de méthylhexaneamine et que la présence de cette substance dans le complément est toujours provoquée.

Un autre composant classique des compléments alimentaires est le stéroïde anabolisant (stanazolol, metandienone, dihydrochlorométhyltestostérone, oxandrolone, …) dont la présence est très rarement accidentelle (des contaminations de tablettes de vitamine C ont été décrites) et quasiment jamais déclarée. Il en va de même du clenbuterol souvent inclus à des doses suprathérapeutiques. Enfin, si les dernières années ont vu l'apparition de « contaminations » à l'hormone de croissance et au GRHRP-2 (growth hormone-releasing-peptide 2), ce sont surtout les SARMs (selected androgen receptor modulators) qui sont à la mode actuellement.

Que peut faire l'athlète s'il souhaite prendre un complément alimentaire? Certainement pas se fier à l'étiquetage, déclare H Geyer du Centre de recherche de prévention du dopage à Cologne, mais plutôt à la source du complément alimentaire. Pour les y aider, le centre allemand a ouvert un site (www.colognelist.com) qui liste tous les produits reconnus à très faible risque de contamination. D'autres pays ont également développé de tels sites: les Pays-Bas (www.antidoping.nl/nzvt), la Grande-Bretagne (www.hfl.co.uk) et les Etats-Unis (www.nsf.org/certified/dietary), sites qui devraient être consultés systématiquement avant ingestion de tout complément alimentaire, concluent les auteurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires