Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 10:35

CHLAMYDIAE ET SPONDYLARTHRITES

 

Parmi les bactéries à l'origine des arthrites réactionnelles  ; (ARe), Chiamydia trachoinatis est la mieux étudiée

(rappelons  ici que  CHIamydiae pneumoniae, à l'origine d'infections respiratoires, peut aussi être à l'origine d'une ARe). Il est estimé   que, dans au moins 30 % des cas, les ARe ont une évolution  |avec des poussées récidivantes ou une évolution chronique, avec dans certains cas développement d'une authentique SPA [1].

 

 

Au cours des dernières années, les techniques de PCR   ; ont permis de montrer que C. frachomatis persiste de manière  viable au sein des articulations. Dans une étude effectuée chez  |26 patients ayant une Spa (critères de l'ESSG) indifférenciée évoluant depuis au moins 6 mois, la recherche d'ADN de C. frachomafis et de C. pneumoniae dans le tissu de biop sies synoviales était positive dans 62 % des cas (10 fois pour C. frachomafis, 4 fois pour C. pneumoniae, 2 fois pour les deux) [2]. Cette recherche était positive chez 12 % de 167 sujets témoins atteints d'arthrose. Des travaux expérimentaux ont montré que Chiamydia peut survivre (bactérie viable mais non cultivable) longtemps au sein d'articulations inflamma toires, dans une forme intracellulaire aberrante caractérisée par une modification de l'expression de ses gènes [3]. On a mis en évidence différents mécanismes par lesquelles Chiamydia pouvait échapper aux défenses immunitaires de l'hôte, par exemple en inhibant l'apoptose des cellules infectées. Des données expérimentales in vitro montrent que, contrairement  à une monothérapie, une association d'antibiotiques comportant de la rifampicine (azithromycine et rifampicine) permet de faire disparaître les formes viables de Chiamydia.

Carter et al. [3] ont effectué un essai thérapeutique randomisé, en double insu, de deux associations d'antibiotiques contre placebo chez 42 patients ayant une Spa, répondant aux critères de l'ESSG et évoluant depuis au moins 6 mois, et chez lesquels les techniques de PCR avaient mis en évi dence de l'ADN de C. trachomafis ou de C. pneumoniae dans le tissu synovial ou dans les cellules mononucléées du sang périphérique. L'ancienneté moyenne de la Spa dépassait 10 ans. Le traitement était donné 6 mois et l'étude durait 9 mois.

Les deux bras supposés actifs étaient : association rifampicine 300 mg/j et doxycycline 100 mg/j ; association  rifampicine 300 mg/j et azithromycine (500 mg/j pendant 5 jours, puis 500 mg deux fois par semaine).

L'évaluation était faite avec un index composite et le critère principal d'évaluation était l'amélioration d'au moins 20 % de 4/6 paramètres à 6 mois.

Ceci a été obtenu chez 63 % traités par une association d'antibiotique (17/27) et 20 % des patients traités par placebo (3/15) (p = 0,01).

Pour une amélioration d'au moins 50 % de 4/6 critères, le taux de réponse était de 41 % sous antibiotiques et de 7% sous placebo.

Les recherches d'ADN de Chiamydia par PCR à 6 mois étaient devenues plus souvent négatives sous antibiotiques que sous placebo.

 

Cette étude montre que l'efficacité possible d'une association d'antibiotiques comportant de la rifampicine, aussi bien sur la persistance de Chiamydia que sur les signes cliniques de la Spa associée.

Si les résultats de cette étude nécessiteraient d'être confirmés, ils représentent une étape particulièreme  encourageante vers une guérison potentielle.

 

RÉFÉRENCES

 1. Rihl M, Kuipers JG, Kôhler L et al. Combination antibiotics for ChIamydia-Induced arthritis: breakthrough to a cure? Arthritis Rheum 2010 ; 62:1203-7.

 2. Carter JD, Gérard HC, Espinoza LR et al. Chiamidiae as etiologic agents in chronic undifferentiated spondyloarthritis, Arthritis Rheum 2009 ; 60:1311-6.

3. Carter JD, Espinoza LR, Inman RD et al. Combination antibiotics as a treatment for chronic ChIamydia-Induced Reactive Arthritis. Arhritis Rheum 2010; 62:1298-307.                                                                                                                              '

Partager cet article

Repost 0
Published by chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires