Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 21:03
Vienne, le mercredi 3 octobre 2012 - Comme l’avait déjà suggéré une enquête de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES), une étude présentée cette semaine à Vienne au congrès de la société européenne d’oncologie médicale (ESMO) par le Docteur Derek Power (Irlande) confirme que le grand public a une perception souvent erronée des principaux facteurs de risque de cancer. Menée auprès de 748 personnes cette enquête invitait les sondés à se prononcer sur 48 items différents. Il apparaît ainsi que beaucoup sont convaincus de l’impact délétère des prothèses mammaires, du stress, du port de sous-vêtements serrés, de l’exposition aux ondes électromagnétiques et de l’utilisation des aérosols. Par ailleurs, « 15 % des gens interrogés croient que le risque de cancer lié au mode de vie n’est pas modifiable » signale Derek Power, tandis que le responsable de la prévention au sein de la Société européenne d’oncologie, le professeur Hans-Jörg Senn (Suisse) remarque : « Une grande proportion d'Européens n'apprécie pas particulièrement l'idée de la responsabilité individuelle dans la prévention du cancer, car cela sous-entend de changer ses habitudes et son mode de vie. Ils préfèrent donc blâmer la génétique ou la société ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires