Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 12:43
Lyme borreliosis: Census of adult patients hospitalized in Indre-et-Loire (France), from the Hospital Discharge Data (1999–2006)
D. Gueorguiev Penev a,b, E. Laurent a, S. Baron a,*, E. Diot b, F. Bastides c, C. de Gialluly d, L. Bernard c, E. Rusch a,e a Service d’information medicale, epidemiologie et economie de la santé. CHRU de Tours, 37044 Tours cedex 9, France b Service de me ́decine interne et vasculaire B, CHRU de Tours, 37000 Tours, France.c Service de me ́decine interne et maladies infectieuses, CHRU de Tours, 37000 Tours, France d Service de bacte ́riologie et hygie`ne hospitalie`re, CHRU de Tours, 37000 Tours, France e Faculte ́ de me ́decine de Tours, universite ́ Franc ̧ois-Rabelais, 37000 Tours, France
Recu le 15 de ́cembre 2009 ; accepte ́ le 27 mai 2010 Disponible sur Internet le 13 août 2010

Resumé

Position du problème. – 
Décrire la clinique et l’épidémiologie de la borreliose de Lyme chez l’adulte hospitalisé en Indre-et-Loire (Re ́gion Centre).
Méthodes. – 
Les patients étaient repe ́re ́s par le re ́sume ́ de se ́jour standardise ́ du Programme de me ́dicalisation des syste`mes d’information des hoˆpitaux publics du de ́partement d’Indre-et-Loire. Tous les patients adultes hospitalise ́s sur une pe ́riode de huit ans (1999–2006) et qui avaient une borre ́liose de Lyme, au vu des crite`res diagnostiques europe ́ens recommande ́s, ont e ́te ́ inclus.
Re ́sultats. – 
Le codage de la borre ́liose de Lyme avait une faible valeur pre ́dictive positive (65 %). Quarante-sept patients adultes pre ́sentaient les 50 formes cliniques suivantes : e ́rythe`me migrant (n = 5), neuroborre ́liose (n = 32), mono-arthrite de genou (n = 4), acrodermatite chronique atrophiante (n = 3), cardite (n = 2), borre ́liose oculaire (n = 2), divers (n = 2). Parmi eux, trois pre ́sentaient une association de deux formes
* Auteur correspondant.
Adresse e-mail : s.baron@chu-tours.fr (S. Baron).

clinique

 Les me ́ningoradiculites e ́taient le tableau neurologique le plus fre ́quent. Lors de l’atteinte d’une paire craˆnienne (n = 15), celle de la septie`me paire e ́tait constante et majoritairement bilate ́rale. Les e ́rythe`mes migrants, majoritairement pris en charge en me ́decine de ville, e ́taient peu repre ́sente ́s dans notre se ́rie. Bien que l’incidence en Re ́gion Centre ait e ́te ́ moins e ́leve ́e que dans d’autres re ́gions de France et d’Europe, le spectre clinique des formes secondaires et tertiaires e ́tait comparable.

Conclusion

Cette se ́rie de patients adultes hospitalise ́s en Indre-et-Loire fournit une pre ́sentation relativement comple`te du spectre clinique de l’infection, en particulier pour les formes secondairesettertiaires.

Malgré soncaractère polymorphe, son expression semble relativement ste ́re ́otype ́e en Europe : pour chaque organe atteint, des manifestations caracte ́ristiques ont e ́te ́ reconnues, dont les fre ́quences ne diffe`rent pas dans le de ́partement d’Indre-et-Loire (re ́gion Centre). 
La connaissance de ces manifestations est indispensable au diagnostic, qui implique une de ́marche anamnestique et clinique (suffisante pour l’e ́rythe`me migrant), a` confronter a` la se ́rologie pour les formes secondaires et tertiaires [13].
La surveillance e ́pide ́miologique de la borre ́liose de Lyme ne ́cessite des e ́tudes en soins primaires (me ́decins ge ́ne ́ralistes, dermatologues) ou` sont observe ́s la majorite ́ des e ́rythe`mes migrants, comple ́te ́e par des e ́tudes hospitalie`res pour les formes secondaires et tertiaires. 
Dans ce cas, la surveillance ne peut s’appuyer sur les donne ́es du PMSI, sans validation pre ́alable, au risque de surestimer l’incidence. 
Ces e ́tudes ponctuelles re ́pe ́te ́es, en milieu hospitalier comme en popula- tion ge ́ne ́rale, permettraient de suivre d’e ́ventuelles modifica- tions cliniques et e ́pide ́miologiques lie ́es aux caracte ́ristiques des vecteurs, des germes, potentiellement influence ́es par les modifications climatiques et e ́cologiques.

Revue d’E ́pide ́miologie et de Sante ́ Publique 58 (2010) 339–347

https://www.sante-centre.fr/portail/gallery_files/site/133/976/1716/1720.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires