Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 07:17
La mise en place par le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) d’un « Observatoire citoyen des restes à charge en santé » n’est pas passée inaperçue auprès des syndicats de praticiens. Les réactions outrées se sont ainsi multipliées et celle de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) ne fut pas des moindres. L’organisation considère que « cet observatoire citoyen, en réalité un observatoire privé, a pour seul objectif de créer un tribunal inquisitorial », tandis qu’elle fustige la « véritable désinformation » à laquelle s’adonnent ses promoteurs. Si même les patients apportent la preuve que les chirurgiens sont sous rémunérés… Le professeur et chirurgien Guy Vallancien, connu pour endosser avec verve des points de vue rarement défendus publiquement sans nuance, ne partage pas cette opinion. Au contraire, dans un de ses derniers posts publiés sur son blog « Santé 2020 » hébergé par le Monde, il remercie chaleureusement le CISS, 60 millions de Consommateurs et Santé Clair pour avoir mis en lumière « le faible coût des actes chirurgicaux pratiqués dans notre pays » lance-t-il, avec bien sûr un brin d’ironie, avant d’ajouter : « Qu’aurait-on dit si l’Association Française de Chirurgie ou le syndicat le plus représentatif, Le BLOC (la CSMF appréciera, ndrl), avaient publié ces résultats éloquents ». Moins cher que le toilettage d’un chien Les chiffres avancés par le CISS et rapportés par les médias qui sont convaincus de dresser le portrait de « véritables voleurs plus préoccupés par leur compte en banque que par les malades » confirment plus certainement une nouvelle fois, selon Guy Vallancien, la médiocrité des honoraires des chirurgiens. Il rappelle en effet que ces derniers « sont d’un niveau nettement inférieur à ceux que demandent leur homologues européens et américains (de moins 30 %, à moins 500 %) », tandis qu’il poursuit par ailleurs : « Le document révèle que le complément d’honoraires pour un acte réalisé par un spécialiste en secteur 2 est en moyenne de 15,90 euros ! Est-ce honteux ? Le toilettage d’un animal de compagnie est autrement plus onéreux. (…) Où est le mal, où est le vol ? » interroge-t-il. Tradition humanitaire passée sous silence Le procès que l’on fait aux chirurgiens sur la base de ces tarifs à bien des égards ridicules est d’autant plus injuste selon Guy Vallancien que : « La réalité du terrain est systématiquement occultée et les slogans démagogiques démentis quotidiennement par les faits ». Le spécialiste réfute ainsi l’idée selon laquelle l’offre de soins chirurgicaux serait inégalitaire. D’une part parce que « les chirurgiens en secteur 2 (…) dans les cliniques, opèrent entre 10 et 40 % des patients en réduisant leurs honoraires au tarif de base selon la solvabilité de la population locorégionale. Cette tradition humanitaire n’est jamais mise en avant par ces détracteurs, car il est plus facile de clamer haut et fort à l’inégalité de l’accès aux soins sans en apporter la preuve » et d’autre part parce qu’au sein des hôpitaux « l’accès aux soins chirurgicaux est gratuit en dehors du forfait hospitalier de 18 euros /jour ». Les meilleurs du monde Ces attaques que l’on perpétue contre les chirurgiens pourraient être dans une certaine mesure plus facilement admissibles si la qualité des soins laissait grandement à désirer. Or, la chirurgie que nous décrit Guy Vallancien n’est (comment s’en étonner ?) qu’excellence. « La chirurgie française est l’une des meilleurs au monde » avance-t-il tout de go avant de se lancer dans un long panégyrique de nos pratiques, qui seraient enviées partout dans le monde. Mais cette excellence est menacée par le climat actuel de suspicion renforcé par l’attitude des pouvoirs publics. Et les prévisions sont bien sombres pour le chirurgien : « En l’absence d’élites créatives, rémunérées comme il se doit, l’un des plus beaux métiers que l’on puisse exercer risque rapidement de n’attirer que les médiocres ou des chirurgiens à la formation parfois incertaine » prédit-il pour conclure ce billet dont vous pouvez découvrir l’intégralité et la fougue à l’adresse : http://sante2020.blog.lemonde.fr/2013/06/04/qui-veut-la-mort-de-la-chirurgie/. Aurélie Haroche Publié le 15/06/2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires