Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 07:55
Avec le nombre d’apnées, le QRS s’allonge… Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est associé à l’existence d’une HTA ou d’une insuffisance cardiaque, ainsi qu’à la survenue de certains événements cardiovasculaires graves, notamment la mort subite. Il se trouve que la durée du complexe QRS est également impliquée dans ces associations. De ce fait, existe-t-il un lien entre cette donnée électrocardiographique et le SAOS ? La question est posée sans qu’aucune réponse n’ait été apportée si l’on en juge d’après la revue de la littérature internationale. Une étude transversale a inclus 221 patients qui ont bénéficié d’un enregistrement polysomnographique au sein d’un centre spécialisé dans la prise en charge des troubles du sommeil. Les données démographiques, les facteurs de risque cardiovasculaire et l’ECG de repos ont été pris en compte afin de rechercher un lien entre la durée du QRS et l’existence d’un SAOS. L’index d’apnées et d’hypopnées (IAH) a été positivement corrélé à la durée de l’intervalle QRS (r = 0,141, p = 0,03). Trois groupes de patients ont été constitués en fonction de l’IAH exprimé en évènements par heure: (1) < 5 (n=61) ; (2) 5-29 (n=104) ; (3) > 30 (n=55). La comparaison intergroupe a révélé que la durée moyenne du QRS augmentait significativement (p=0,001) en fonction de la sévérité du SAOS (respectivement, 85 ± 9,5; 89 ± 11,9 et 95 ± 19,9 ms, dans les 3 groupes). Un QRS ≥ 100 ms a été le fait de 12, 7 % des patients atteints d’un SAOS sévère (IAH> 30), versus 0 % dans le reste de l’échantillon (p<0,0001). Cette association est restée significative même après un ajustement statistique qui a pris en compte l’âge, l’ethnie et les facteurs de risque cardiovasculaire, mais seulement chez les sujets de sexe féminin. Il existe donc bien une association entre le SAOS et la durée de l’intervalle QRS, notamment dans les formes sévères de la maladie. Cette anomalie électrocardiographique pourrait favoriser la survenue de troubles du rythme dans un tel contexte, mais il faut reconnaître que sa signification est loin d’être univoque face à un nombre élevé de facteurs de confusion potentiels. Dr Philippe Tellier Gupta S et coll. : Association between QRS Duration and Obstructive Sleep Apnea. J Clin Sleep Med. 2012 ; 8:649-54.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires