Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 15:53

« des chercheurs américains sont parvenus à maintenir en vie, en laboratoire et jusqu'à une durée de 2 ans, des cellules tumorales, une avancée à même de changer radicalement la manière de traiter les personnes atteintes d'un cancer »,

« jusqu'à présent, les scientifiques n'étaient pas capables de cultiver des cellules cancéreuses pendant une aussi longue période, ou d'une manière similaire à celle qu'elles emploient pour se développer dans le corps humain ».
Cette « étude, parue dans l'édition en ligne de la revue American Journal of Pathology, relance ainsi les espoirs qu'un jour les médecins seront en mesure de tester en laboratoire des traitements sur les propres cellules cancéreuses de leurs patients, avant de revenir vers eux avec un traitement ayant fait la preuve de son efficacité ».

« la méthode employée pour maintenir en vie aussi longtemps des cellules tumorales est tirée d'un simple procédé utilisé dans la recherche sur les cellules souches embryonnaires ».

« Des cellules cancéreuses provenant du poumon, du sein, de la prostate et du côlon ont ainsi pu être maintenues en vie jusqu'à une durée de 2 ans grâce à cette technique combinant des cellules fibrolastiques, pour garder les cellules cancéreuses en vie, et des inhibiteurs d'un type de protéines appelées kinases, afin qu'elles se reproduisent », 
Richard Schlegel, chef du département de pathologie du Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center, précise que « lorsque les cellules cancéreuses et les cellules normales sont traitées avec cette combinaison, elles reviennent à un état proche de celui des cellules souches ».

« si d'autres scientifiques sont en mesure de reproduire cette technique - trois laboratoires aux Etats-Unis y travaillent actuellement - cette avancée pourrait présager d'un changement longtemps attendu et radical dans la manière d'étudier les cellules cancéreuses ».

Marc Symons, du Center for Oncology and Cell Biology du Feinstein Institute for Medical Research de Manhasset, à New York, estime ainsi que « cette avancée révolutionne la manière dont nous envisageons les traitements du cancer ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires