Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 13:15

Attentats : consommation en hausse des anxiolytiques

Paris, le jeudi 15 janvier 2015 - De nombreuses enquêtes et publications ont mis à jour comment des événements particulièrement traumatisants pour la collectivité contribuaient à une hausse de la consommation d'anxiolytiques dans la population.

 

Ainsi, au lendemain du 11 septembre, comme nous le rappelle le site Pourquoi Docteur, la vente d'antidépresseurs s'était accrue de 18 %. On avait également observé une tendance similaire en France après l'explosion de l'usine AZF chez les riverains de l'installation.

 

Ainsi, constate-t-on aujourd'hui sans surprise que les attentats qui ont frappé la France la semaine dernière s'accompagnent d'une consommation en hausse des anxiolytiques.

 

Selon une enquête menée par le réseau Celtipharm, qui repose sur l'analyse de l'activité de 4 800 pharmacies représentatives, cette augmentation atteint 18,2 %, comme le révèle le Figaro qui a commandé cette étude.

 

Selon le docteur Hélène Romano, spécialisée dans le suivi des victimes au CHU Henri-Mondor (Créteil) citée par le Figaro, cette hausse serait plus marquée encore à Vincennes et dans certains quartiers de Paris.

 

Des traitements adaptés mais à ne pas prolonger


Les spécialistes s'accordent pour considérer que cette réaction est parfaitement légitime au regard de la gravité des événements qui ont ébranlé le pays. « Les réactions d'anxiété sont inévitables et plutôt adaptées dans ces situations » juge Hélène Romano, tandis que le docteur Bernard Bégaud sur RTL renchérit : « Cela ne me choque pas. On a vécu quelque chose d'extrêmement fort, ça a été vraiment un choc énorme ».

 

S'il semble donc légitime que beaucoup recherchent grâce aux médicaments un apaisement face à une situation objectivement source d'angoisses, les praticiens insistent également pour que les traitements anxiolytiques ne soient pas l'unique réponse mise en œuvre. Ils soulignent l'importance du dialogue (notamment avec les plus jeunes) et la nécessité de ne pas considérer le trouble évoqué par le patient comme une réaction anormale, signe d'une pathologie. Ils rappellent également que ces traitements sont destinés à une prise en charge de « courte durée, pour des syndromes d'anxiété, d'angoisse ou d'insomnie », précise Bernard Begaud. Enfin, chez ceux et celles qui ne connaîtraient pas de manifestations gênantes de leur angoisse au point de désirer bénéficier de l'aide d'un traitement médicamenteux mais qui ne seraient pourtant nullement indifférents face à la violence des faits et à la menace qu'ils sous-tendent, les manifestations fédérant la population peuvent être un outil précieux pour apporter soutien et réassurance.

 

Dans l'avenir, les spécialistes jugent qu'il faudra être attentif à la hausse de certains comportements notamment à l'éventuelle progression des passages à l'acte violent qui pourrait être d'autant plus forte que, au-delà de la ferveur de ces derniers jours, un sentiment d'abandon étreignait la population. Soulignons enfin que le pharmacien peut jouer un rôle majeur dans l'accompagnement du traitement par anxiolytiques.

 

  • JIM
  • 15 jan 2015

Date de création : 15 jan 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre LABLANCHY - CHRONIMED - dans Concept
commenter cet article

commentaires

22/02/2015 12:29

Vous avez eu raison

lutter contre la mauvaise haleine naturellement 22/02/2015 07:16

Hi! Do you use Twitter? I'd like to follow you if that would be okay. I'm definitely enjoying your blog and look forward to new posts.

brosse langue 22/02/2015 07:16

Hi there! Do you know if they make any plugins to safeguard against hackers? I'm kinda paranoid about losing everything I've worked hard on. Any recommendations?

delpech 16/01/2015 23:25

sondage Figaro???? Quel est celui de PRESCRIRE.

Syndrome de la peur,institué par les médias?