Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 15:07
Paris, le vendredi 3 février 2012 – Les bonnes grâces dans lesquelles se trouvent dans de nombreux pays occidentaux les pharmaciens ne sont-elles finalement qu’une tactique budgétaire ? Dans plusieurs états, ces derniers mois, les pharmaciens se sont vus accorder de nouvelles missions avec des objectifs divers. En France, il s’agit de permettre aux officinaux d’accroître leurs sources de revenus. Au Canada, le désengorgement des centres de soins primaires est le but poursuivi. En Belgique, une plus grande transparence semble de mise : la recherche d’économie est à l’origine du pouvoir accru accordé aujourd’hui aux officinaux.
Diviser pour mieux régner

Quel que soit l’intention présentée par les gouvernements : une conséquence semblable est générée systématiquement, la colère des praticiens. En Belgique, elle s’exprime âprement au lendemain de l’adoption de nouvelles dispositions qui permettent au pharmacien de choisir lui-même l’antibiotique, l’anti-ulcéreux ou encore l’anti-mycosique qui sera délivré aux patients
Pour l’aider dans cette tâche, l’Institut national d’assurance maladie invalidité (INAMI) publiera chaque mois une liste des médicaments les moins chers. Si le plus souvent, la substitution consistera en un remplacement par le générique équivalent, les praticiens redoutent d’autres changements plus dérangeants, où un produit princeps (ou générique) serait préféré à un autre, au sein d’une même classe thérapeutique. Des précisions sont donc attendues.
Au total, la Belgique espère réaliser 20 millions d’euros grâce à cette mainmise des pharmaciens sur la prescription des praticiens. Ces derniers dénoncent le manque de concertation, la perte de valeur de leur prescription et le danger pour les patients. Mais il est peu probable que ces critiques se fassent entendre du gouvernement, soutenu, logiquement, par de nombreux pharmaciens.


Léa Crébat

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Infections froides
commenter cet article

commentaires