Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 10:46

« prescrit sous le manteau à près de 30000 patients alcoolo-dépendants, le Baclofène vient de se voir reconnaître certains «bénéfices cliniques» par les autorités sanitaires, qui autorisent sa délivrance, sans mise sur le marché, et «au cas par cas» ». 

 

Fin mars, le psychiatre Bernard Granger (hôpital Cochin, Paris) dénonçait à l’AFSSAPS : « En nombre de morts, l’affaire Baclofène risque d’être bien pire que le scandale du Mediator ». 

 

Pourquoi ? Selon le spécialiste, le scandale du Baclofène serait de « retarder l’usage d’une molécule indispensable » au traitement de l’alcoolisme ( qui « touche près de 2 millions de personnes en France », précise la journaliste Anne-Laure de Laval). 

Aujourd’hui, « entre 20 000 à 30 000 personnes (…) prendraient quotidiennement [du Baclofène] dans le cadre d’un traitement de l’alcoolo-dépendance », alors que ce médicament ne bénéficie en France d’ « aucune autorisation de mise sur le marché (AMM) dans cette indication ». 

« ce succès, le Baclofène le doit surtout au Pr Olivier Ameisen qui en faut depuis 2008 une promotion militante, après en avoir personnellement découvert les vertus ». 

Suite à la publication en avril d’une analyse prospective dans la revue « Alcohol and Alcoholism », l’AFSSAPS a reconnu le 25 avril « des bénéfices cliniques chez certains patients » et « ne remet plus en cause la poursuite des traitements par le Baclofène de l’alcoolo-dépendance ». 

« 58 % des 132 personnes qui ont réellement pu être évaluées dans le cadre de l’étude sont devenues abstinentes après un an de prise quotidienne de fortes doses de Baclofène, qui doit dès lors être pris à vie ». 

Des résultats qui font dire à Philippe Jaury, l’auteur principal de l’enquête que cela « marche mieux que ce que l’on a actuellement ». 

« les taux de réussite obtenus avec les principaux médicaments actuellement utilisés [sont] de 20 à 25 % ». 

« les effets secondaires [du Baclofène] sont assez limités : fatigue, somnolence, insomnies, vertiges et troubles digestifs ». 

« si les taux d’effets indésirables rapportés par la pharmacovigilance sont très faibles ( moins de 0,5 % de cas déclarés), cela est a priori lié à leur «sous-notification» par les médecins culpabilisés de prescrire hors AMM ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed - dans Concept
commenter cet article

commentaires

Yves BRASEY 08/05/2012 21:46

"prescrit sous le manteau" !

Pourquoi "prescrit sous le manteau" ? ! le Baclofène est prescrit normalement et en toute légalité par des médecins généralistes ou psy normaux, sur des ordonnances normales et délivré par des
pharmaciens normaux.
Il est aussi prescrit dans quelques CHU.

Sur notre forum d'entraide www.baclofene.com nous proposons un prescripteur à celles/ceux qui ont un médecin référent trop "timoré" dans le meilleur des cas ou confondant serment d’Hippocrate et
allégeance financière à la Sécu en refusant de prescrire.
Notre fichier comporte plus de 400 médecins en France, en Belgique, au Canada qui prescrivent librement du Baclofène.

Yves BRASEY Vice-Président de l'Association Baclofène www.baclofene.org

Chronimed 25/05/2012 17:47



BRAVO Félicitations sincères .