Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 07:57
Maladie neuro-dégénérative, la maladie d’Alzheimer est une thématique de santé publique primordiale mobilisant l’Union Européenne et de nombreux pays dans le monde. Même si Alzheimer est la plus connue, d’autres maladies neuro-dégénératives font l’objet de nombreuses recherches afin de trouver des traitements, de nouvelles clefs de dépistage et de prévention. Dans une récente étude publiée dans la revue The Lancet Neurology (1), une équipe de chercheurs porte un vent d’espoir et annonce avoir trouvé quelques-uns des premiers signes de la maladie d'Alzheimer, plus de deux décennies avant l’apparition des premiers symptômes. Selon des experts, cette étude américaine pourrait donner plus d’étendue aux médecins pour prendre en charge et traiter les patients à risque. « La maladie d'Alzheimer est la maladie neuro-dégénérative la plus fréquente. En 2010, selon l'INSERM elle touchait 860 000 personnes en France » (2) et le traitement précoce de la maladie d’Alzheimer est considéré comme vital pour éviter d'endommager la mémoire et mener les patients vers une dépendance aux conséquences complexes et multiples. La maladie d'Alzheimer s’ébauche longtemps avant que quiconque ne puisse la remarquer, d’où cette urgence de trouver de nouvelles méthodes de dépistage fiable. Des études antérieures montrent un effet sur le cerveau de 10 à 15 ans avant les premiers symptômes. Malheureusement, ce n’est seulement qu’après que les cellules du cerveau ne soient largement atteintes que les premiers signes de démence commencent à apparaître - notamment dans certaines régions du cerveau qui ont perdu jusqu'à 20% de leurs cellules avant que la maladie ne devienne perceptible. Une voie pour la prévention de la maladie d'Alzheimer L'échec des essais récents pour empêcher le déclin cognitif chez les patients s’estompe un peu grâce au rapport de cette étude produite par une équipe du Banner Alzheimer's Institute en Arizona (USA). L’équipe a étudié un groupe de patients d’origine colombienne dont plusieurs personnes de leur famille sont atteintes par la maladie d'Alzheimer. Les scanners du cerveau de 20 personnes atteintes de la mutation génétique, âgées entre 18 et 26 ans, ont déjà montré des différences par rapport à ceux de 24 personnes qui n'étaient pas atteintes pas la forme héréditaire de la maladie d'Alzheimer. Les chercheurs ont remarqué que le fluide dans lequel « baigne » le cerveau et la moelle épinière (liquide cérébro-spinal, LCS, ou LCR) a également eu des niveaux plus élevés d'un peptide néfaste (déjà connu comme signe caractéristique d’Alzheimer) appelé bêta-amyloïde. Les chercheurs ont déclaré que les différences cérébrales structurelles et fonctionnelles pourraient être détecté plus de deux décennies avant que les premiers symptômes apparaissent chez ces patients à haut risque. Ces résultats suggèrent que les changements du cerveau commencent de nombreuses années avant l'apparition clinique de la maladie d'Alzheimer. Ils soulèvent donc de nouvelles questions sur les changements premiers cérébraux impliqués dans la prédisposition à la maladie d'Alzheimer et la mesure dans laquelle ils pourraient être ciblés par des thérapies de prévention futures. Notons qu’à ce jour certains patients sont pris en charge avec un cinquième de plusieurs parties de leur cerveau atteintes au moment de leur prise en charge. De fait, cette découverte pourrait permettre de diminuer ce pourcentage en terme de diagnostic précoce et permettre une intervention anticipée clinique et cognitive. Bien que l'apparition précoce et héréditaire d'Alzheimer ne soit pas la forme la plus fréquente, les conclusions de cette étude mettent en évidence qu’il peut y avoir des symptômes plusieurs décennies avant l’apparition de la maladie. Le potentiel des résultats serait donc d’améliorer la prévention et la détection de la maladie, mais aussi permettre à de nouveaux traitements potentiels d’être testés au bon moment. Sources • (1) « Brain imaging and fluid biomarker analysis in young adults at genetic risk for autosomal dominant Alzheimer's disease in the presenilin 1 E280A kindred: a case-control study » The Lancet Neurology, Publication en ligne, 6 Novembre 2012, doi:10.1016/S1474-4422(12)70228-4 http://www.thelancet.com/journals/laneur/article/PIIS1474-4422(12)70228-4/abstract • (2) "Alzheimer" http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/alzheimer • "Maladie d’Alzheimer" http://www.ameli-sante.fr/maladie-dalzheimer/chiffres-maladie-alzheimer.html • Banner Alzheimer's Institute http://banneralz.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Chronimed
commenter cet article

commentaires